Non aux grossesses imposées

22/12/2014
Non aux grossesses imposées

Les adolescentes victimes de leur ignorance

5.343 grossesses non désirées ont été répertoriées chez les adolescentes en milieu scolaire entre 2009 et 2012. Le chiffre réel est sans doute plus important. 7,3% des filles-mères ne sont pas encore majeures et 17,3% de la totalité des grossesses au Togo peuvent être considérées comme précoces. 

Des statistiques alarmantes.

Le gouvernement a lancé lundi en partenariat avec l’UNFPA (Fonds des Nations Unies pour la population) un ‘Programme national de lutte contre les grossesses et mariages précoces chez les adolescentes en milieux scolaire et extrascolaire au Togo’. 

Les raisons de ce fléau sont multiples, explique Dédé Ahoéfa Ekoué la ministre de l’Action sociale, pauvreté, discriminations, manque d’information, faible accès aux services de santé, méconnaissance des outils de contraception, ignorance des parents,  etc…

Ces grossesses non désirées donnent lieu à des avortements souvent clandestins avec tous les risques que cela représente.

Le programme annoncé lundi doit favoriser une prise de conscience chez les jeunes et permettre de lutter contre un phénomène qui n’est pas acceptable.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

PPAAO : nouvel appui de la Banque mondiale

Coopération

La Banque mondiale a accordé un financement additionnel pour l'amélioration de la productivité agricole au Togo.

L'heure est à la clarification

Social

Les employeurs rechignent à offrir à leur personnel une protection sociale digne de ce nom. Pourtant les textes sont précis.

Fraude avérée selon la FTF

Sport

En mai dernier, un match de D1 opposant Gbikinti de Bassar et Maranatha s’était soldé sur un score de 11 à 0 !

Agriculture : le FIDA en première ligne

Coopération

Le FIDA pourrait jouer un rôle central dans la relance du secteur agricole, estime le secrétaire d’Etat adjoint américain au Trésor.