Notification tardive

23/08/2012
Notification tardive

Les forces de l’ordre ont pris les dispositions nécessaires pour prévenir tout dérapage préjudiciable à l’ordre public et la sécurité des personnes et des biens lors de la manifestation organisée mercredi par le collectif d’opposition « Sauvons le Togo » (CST), indique un communiqué publié mercredi soir par le ministère de la Sécurité.

La notification tardive transmise par le CST aux autorités n’a pas permis à la police de prendre les mesures nécessaires pour assurer l’encadrement de la marche dans les meilleures conditions, précise le texte. 

Les manifestations peuvent être organisées librement au Togo, à condition, bien sûr, d’en informer les autorités compétentes à temps. C’est ce que n’a pas fait le collectif.

Voici le communiqué publié par le ministère de la Sécurité

Les  responsables du Collectif Sauvons le Togo ont convié ce jour 22 août 2012 leurs militants à un rassemblement pour une manifestation à travers les rues de Lomé  avec comme point de départ Bè Château. Les autorités compétentes n’ayant reçu aucune communication de la part des organisateurs de la manifestation faisant état de leur volonté d’emprunter l’itinéraire agréée par le gouvernement, et au regard des événements de la veille,  les forces de l’ordre ont pris les dispositions nécessaires pour prévenir tout dérapage  préjudiciables à l’ordre public et la sécurité des personnes et des biens.

Dans la foulée, et alors que les échauffourées avaient déjà commencé, les organisateurs ont informé les forces de l’ordre que leur intention était d’accéder au Palais des Congrès de Lomé  en passant par le boulevard du Mono conformément à la décision du gouvernement.

Le Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile déplore cette notification tardive de l’acceptation de l’itinéraire proposé en vain depuis la veille. Cette  notification tardive  n’a pas permis aux forces de l’ordre de prendre des mesures adéquates pour assurer l’encadrement de la marche dans les meilleures conditions sécuritaires.

Compte tenu des circonstances,  le Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile tient à rappeler aux organisateurs des manifestations qu’il est de leur devoir de lui communiquer les informations relatives à leur itinéraire dans un délai raisonnable pour lui permettre de prendre les dispositions qui s’imposent.

C’est le lieu de rappeler  que l’objectif  du gouvernement  n’est pas d’entraver la liberté de manifester mais de garantir aux autres citoyens  la sécurité et la liberté de vaquer à leurs occupations en cas manifestations sur la voie publique.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Voir plus loin

Santé

Le service d’ophtalmologie du CHU Sylvanus Olympio de Lomé a reçu vendredi de nouveaux équipements.

L'art descend dans la rue

Culture

Les commémorations du 57e anniversaire de l’indépendance ont pris fin vendredi avec l’inauguration d’une gigantesque fresque.

Prévenir la menace terroriste

Coopération

Des experts ouest-africains viennent de se réunir à Lomé dans le cadre du projet européen sûreté de l’aviation civile en Afrique.

Océans : sécurité et développement

Union Africaine

La session ministérielle du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) s'est déroulée mardi à Addis Abeba.