‘Nous sommes désormais dans un système démocratique’

02/07/2013
‘Nous sommes désormais dans un système démocratique’

Fondateur et président de l’Union des Forces de Changement (UFC), le leader historique de l’opposition togolaise, Gilchrist Olympio (photo), estime que les élections législatives sont une étape fatidique pour le Togo. Les députés auront à mener le chantier des réformes institutionnelles et constitutionnelles. Il se dit confiant quant au résultats : « Nous espérons obtenir une très large majorité », confie-t-il dans un entretien à Republicoftogo.com

Republicoftogo.com : Dans quel état d’esprit l’UFC aborde les élections législatives ?

Gilchrist Olympio : Nos candidats sont prêts pour se lancer dans la bataille démocratique et pour obtenir la majorité absolue au parlement. C’est une étape importante, fatidique. L’Assemblée issue du scrutin du 21 juillet sera en mesure de lancer les réformes qu’il faut pour ce pays. L’objectif est d’assurer le développement économique et social, de réduire le chômage et de travailler la main dans la main avec toute les forces vives et démocratiques.

Republicoftogo.com : En quoi cette élection est-elle différente des précédentes ?

Gilchrist Olympio : Nous sommes désormais dans un système démocratique ; on va pouvoir se mesurer les uns contre les autres. L’UFC a réalisé des sondages qui lui donne une très large majorité. Nous abordons la campagne et le vote dans un esprit d’ouverture. Même ceux qui ne sont pas d’accord avec nos idées peuvent nous rejoindre.

Republicoftogo.com : Compte-tenu du nombre de partis en présence, la bataille électorale s’annonce difficile

Gilchrist Olympio : Oui, mais c’est cela la démocratie. Les Togolais pourront s’exprimer en toute liberté et finalement faire le bon choix.

Republicoftogo.com : Des partis d’opposition réclament la tenue d’un dialogue avant les élections. 

Gilchrist Olympio : Nous ne sommes pas pour un dialogue. Depuis que nous sommes revenus d’exil en 1991 on ne fait que dialoguer. On peut comptabiliser 52 dialogues !. On a été à Ouagadougou, Paris, Londres, Accra, etc. Nous disons qu’il est temps d’aller aux élections pour que le peuple s’exprime et dise ce qu’il pense et ce qu’il veut. Ses représentants à l’Assemblée nationale s’occuperont des réformes en profondeur que souhaitent tous les togolais. Ce sont les députés qui feront les réformes.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un univers musical sans frontières

Culture

Le franco-togolais Jer Ndoti donnera un concert vendredi à l'Institut Français du Togo. Un voyage dans l'univers du jazz et des musiques afri-cubaines.

Un nouveau monde

Tech & Web

Cina Lawson, la ministre de l’Economie numérique, est l’invitée jeudi des Thursday’s Private Afterwork (TPA), 

Coopération agricole avec Israël

Cédéao

Le ministre de l’Agriculture, Ouro-Koura Agadazi, effectue depuis lundi une visite de travail en Israël.

Echange de bons procédés

Union Africaine

Les grandes manœuvres ont débuté pour l’obtention des postes de prestige à l’Union africaine.