Nouvelle année, vieux discours

04/01/2013
Nouvelle année, vieux discours

Le Coordinateur du Collectif d’opposants «Sauvons le Togo» (CST), Zeus Ajavon, a exigé vendredi l’arrêt du processus électoral «engagé unilatéralement par le pouvoir en place». Il était l’invité de la radio Victoire FM.

Selon cet avocat, le chef de l’Etat, qui a annoncé la tenue des élections législatives et locales au 1er trimestre 2013, « cautionne la réédition d'un nouveau coup de force électoral ».

« Il n’y aura pas d’élections tant qu’il n’y a pas un accord politique avec le pouvoir en place lequel sera issu d’un dialogue », a-t-il affirmé.

Ajavon se dit prêt pour l’ « assaut final » et annonce une série de manifestations mi-janvier.

Les opposants envisagent d’organiser des marches au carrefour commercial de Déckon à Lomé, mais le ministre de l’Administration territoriale, Gilbert Bawara, a indiqué qu’aucun rassemblement ne serait autorisé sur ce lieu.

« Nous espérons continuer travailler avec les partis politiques et les organisations de la société civile mais en même temps le gouvernement doit assumer sa responsabilité qui est celle de veiller à la sécurité publique pour que les droits des autres citoyens soient protégés. Les manifestations qui sont envisagées pour les 10, 11, 12 janvier à la place Déckon ne peuvent pas avoir lieu », a clairement indiqué M. Bawara.

Depuis des mois, le gouvernement propose aux opposants radicaux de s’asseoir autour d’une table pour discuter, mais l’invitation a toujours été refusée.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un modèle exemplaire de la coopération européenne

Coopération

Fréquentes au Togo, les pluies tropicales provoquent d’importantes inondations, notamment en milieu urbain.

Veille sanitaire

Santé

La grippe aviaire a fait son retour dans deux préfectures. Des mesures d'urgence ont été imposées doublées d'une surveillance sanitaire.

Rien ne va plus à Kinshasa

Union Africaine

En RDC, le médiateur togolais Edem Kodjo est dans l'incapacité de réunir le pouvoir et l'opposition. 

Le secteur privé ne contribue pas pleinement à la politique de relance

Développement

Le Togo, via différents accords et conventions, s’est engagé a utiliser de la façon la plus efficace l’aide publique au développement (APD).