Olympio : « Faisons table rase du passé »

27/05/2012
Olympio : « Faisons table rase du passé »

Les responsables de l’Union des Forces de Changement (UFC, opposition), à sa tête Gilchrist Olympio sont dimanche à Kpélé Adéta et à Danyi pour une tournée de sensibilisation qui a débuté samedi dans la préfecture de Kloto et d’Agou (130 km au nord-ouest de Lomé).

Le déplacement des officiels du principal parti d’opposition s’inscrit dans la perspective des élections législatives qui se dérouleront en octobre prochain.

Réconciliation, pardon et développement, tel est le message délivré à chaque étape par M. Olympio et ses lieutenants, Elliott Ohin, Djimon Oré, François Galley ou Jean-Claude Homawoo.

Le leader de l’UFC  a invité militants et sympathisants à faire table rase du passé et de se consacrer aux idées qui pourront faire avancer le pays.

«Doit-on continuer tout le temps à regarder dans le rétroviseur ? Le Togo appartient à tous et l’heure est venue que l’on s’occupe du développement avec des idées novatrices en matière d’agriculture, d’eau, d’infrastructures ou de tourisme », a déclaré M. Olympio devant une foule garnie à Kpélé Adéta.

«Je suis venu ici pour consolider la paix et la fraternité. Nous faisons tous des efforts dans ce sens, nous même, et nos adversaires d’hier car  notre pays, nous devons le construire ensemble », a conclu le président de l’UFC.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Togolais Drépano-solidaires

Santé

La drépanocytose est un vrai problème de santé publique. Près de 250.000 Togolais en sont victimes.

Aucune coupure sur le réseau Moov

Tech & Web

Pas de perturbations sur le réseau de l’opérateur de téléphonie mobile Moov, contrairement à ce qu’ont affirmé les médias.

Des chirurgiens membres de l'Eglise Copte se mobilisent

Coopération

Deux cents patients soufrant d’hernies et de goitre seront pris en charge par des médecins égyptiens.

Les transfusions sanguines n'ont aucun caractère commercial

Santé

La culture de don du sang n’est pas très développée au Togo. Absence d’information et préjugés freinent la collecte.