Olympio de passage à Lomé

10/01/2007
Olympio de passage à Lomé

L'opposant au régime togolais actuel, Gilchrist Olympio, qui vit en exil à Paris depuis 1999, est attendu le 20 janvier à Lomé où il participera au Conseil national de son parti, l'Union des forces de changement (UFC), a-t-on appris mercredi au siège de l'UFC.

Selon un responsable de l'UFC, M. Olympio effectuera également une tournée dans plusieurs régions du pays en vue des prochaines élections législatives.  

L'UFC, qui a refusé de participer au gouvernement actuel dirigé par l'opposant Yaovi Agboyibo, a annoncé lundi qu'il comptait se battre pour que les législatives se déroulent dans des "conditions de transparence et de sécurité".

 

Aucune date n'a encore été annoncée mais la Commission électorale nationale indépendante (Céni) a proposé le 24 juin 2007. Le mandat de l'actuel Parlement doit s'achever en octobre 2007.

 

Gilchrist Olympio, 69 ans, est le fils de Sylvanus Olympio, le premier président du Togo assassiné en 1963.

 

Selon ses proches, il craint pour sa sécurité après avoir été victime d'un attentat en mai 1992 dans le centre du pays.

 

Sa dernière visite à Lomé remonte à avril à l'occasion du 46e anniversaire de l'indépendance qu'il avait fêté avec des militants de son parti.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les raisons de la mort violente d'une Togolaise à Washington

Faits divers

Le meurtrier présumé de Waliyatou Amadou, une jeune togolaise de 23 ans poignardée à mort à Washington, est sous les verrous.

Les Eperviers sont motivés à bloc

Sport

Les Eperviers ont quitté Lomé vendredi matin pour Libreville Ils affronteront le 16 janvier la Côte d’Ivoire dans le cadre de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN).

Quatre malfaiteurs abattus par la police

Faits divers

Le groupe d’intervention rapide de la police a neutralisé jeudi un groupe de de braqueurs munis de fusils d’assaut de type AK47.

Démarche transparente

Sport

Pour connaître en direct la somme récoltée en faveur des Eperviers, le comité de mobilisation vient de lancer un site.