‘On ne peut pas repousser les élections ad vitam aeternam’

03/07/2018
‘On ne peut pas repousser les élections ad vitam aeternam’

Alpha Condé

Le président guinéen Alpha Condé, qui est l’un des deux médiateurs chargés par la Cédéao de tenter de trouver une solution à la crise politique togolaise, était l’invité de RFI mardi.

Il s’est expliqué sur les recommandations faites la semaine dernière concernant l’organisation des élections législatives. Et de rappeler que le scrutin devait ce tenir cette année. Le mandat des députés s’achève ce mois-ci.

‘On ne peut pas repousser les élections ad vitam aeternam. Nous avons donné une date, celle du 28 novembre, cela ne veut pas dire que c’est définitif. C’est donné à titre indicatif’, a déclaré mardi Alpha Condé.

Le chef de l’Etat guinéen espère un accord entre le pouvoir et l’opposition sur des réformes politiques. Si ce n’est pas le cas, il s’en remettra aux instances de la Cedeao.

En reportant les élections aux calendes grecques, le Togo risque de tomber dans l’anti-constitutionnalité. 

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Evala : clap de fin

Culture

Les luttes traditionnelles en pas Kabyè sont presque terminées. Faure Gnassingbé a assisté samedi aux ultimes rencontres.

Vous développez un projet structurant ?

Coopération

Des représentants togolais participeront du 17 au 19 septembre à Genève à la 2e conférence internationale des jeunes francophones (CJF).

26 pays représentés au prochain sommet de Lomé

Cédéao

La Cedeao et la Ceeac tiendront sommet le 30 juillet à Lomé pour discuter terrorisme et lutte contre la radicalisation. 

C'est bien, mais peut mieux faire

Uemoa

Les Etats membres de l’UEMOA doivent renforcer leurs capacités de mobilisation des recettes fiscales.