Ouédraogo : « Chacun doit faire des compromis »

19/09/2012
Ouédraogo : « Chacun doit faire des compromis »

Le président de la Commission de la Cédéao, Kadré Désiré Ouédraogo (photo), était mercredi chez le Premier ministre Arthème Kwesi Séléagodji pour des consultations relatives à la situation politique au Togo.

L’occasion d’évoquer, bien sûr, les prochaines consultations électorales. « Nous rencontrons ici tous les acteurs politiques et de la société civile sur la situation qui prévaut et dans le cadre des élections à venir. Des contacts destinés à trouver un  consensus afin que ces scrutins se déroulent de façon pacifique, transparente et démocratique », a-t-il déclaré.

M. Ouedraogo s’est félicité des conclusions du récent accord politique. « Nous pensons que le dialogue est une vertu cardinale que l’on doit toujours conserver. Nous voulons lancer un appel à tous les acteurs pour qu’ils acceptent le dialogue, pour qu’ils acceptent de faire des compromis dans l’intérêt supérieur du pays », a-t-il lancé.

Revenant sur les manifestations récurrentes ces derniers temps à Lomé, le responsable de la Cédéao a jugé « tout à fait normal » le principe de revendiquer et le fait que tout le monde ne partage pas la même opinion; il a cependant souhaité que les rassemblements se déroulent « dans le calme, la paix et dans le respect de l’intégrité  et la sécurité des personnes et des biens ». 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.