Oulégoh Kéyéwa : « Je ne suis pas magicien ; simplement ministre »

20/12/2008
Oulégoh Kéyéwa : « Je ne suis pas magicien ; simplement ministre »

Equipements vieillissants à la TVT et à Radio Lomé, absence de motivation des journalistes, conditions de travail difficiles. Oulégoh Kéyéwa, le ministre de la Communication, veut faire bouger les choses.

Mais il reconnaît qu'il n'est pas magicien et qu'il faudra un peu plus qu'une baguette magique pour moderniser le secteur des médias. Il se déclare cependant optimiste grâce au soutien du chef de l'Etat, du Premier ministre et de la mobilisation des bailleurs de fonds. Dès votre nomination, vous avez réalisé un audit de votre ministère. Quel est l'état des lieux ?

Oulégoh Kéyéwa :

Je dois d'abord remercier le chef de l'Etat et le Premier ministre qui ont placé leur confiance en moi en me nommant à ce poste. Cet audit a permis d'y voir clair et d'identifier les problèmes. Ils ne manquent pas. Il y a en priorité la formation des journalistes et des techniciens, le besoin en matériel, la vétusté des équipements ou le délabrement avancé des locaux.

 

Au terme de cet audit, quelles sont vos priorités ?

Oulégoh Kéyéwa :

Le président et le Premier Ministre veulent du concret.

Si la santé, l'éduction ou les infrastructures sont prioritaires au Togo, cela ne signifie pas pour autant que le secteur de la communication doit être négligé.

Il n'y a pas de solution miracle et je ne suis pas magicien mais simplement ministre. Toutefois, nous allons moderniser les médias publics tant dans leur fonctionnement que dans les outils qu'ils auront à leur disposition.

Les médias publics travaillent dans la précarité. L'absence de ressources et de moyens techniques est un handicap pour délivrer un contenu de qualité. Radio Lomé, la TVT ou l'Atop connaissent de vrais problèmes.

La rupture de la coopération avec nos partenaires au développement pendant plus de quinze ans a eu un impact négatif sur tous les secteurs d'activités. Aujourd'hui tout est à reconstruire, tout est à réhabiliter.

L'effet visible de la reprise avec les bailleurs de fonds va se matérialiser sur le terrain par la réfection des bâtiments, l'équipement en matériel roulant et en mobilier de bureaux, le recyclage et la formation des différents agents, l'amélioration des conditions de vie des uns et des autres.

Il suffit de faire un tour aujourd'hui à la TVT, à Radio Lomé, à Radio Kara, à l'ATOP (Agence togolaise de presse, ndlr) ou même à mon cabinet, vous verrez que beaucoup de choses sont en train de changer.

Dans tous les cas, nous restons optimistes car toutes ces préoccupations sont déjà inscrites dans le plan d'action prioritaire de notre département que nous avons élaboré et soumis au gouvernement.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La FTF noue de nouvelles alliances

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) tente de se reconstruire après des années d’errance et de gestion calamiteuse.

Nouvelle alerte à la méningite

Santé

Depuis le 1er janvier, 201 cas de méningite ont été identifiés au Togo. Le bilan actuel est de 17 morts dans 17 districts sanitaires.

Affrontement d’idées

Culture

La 2e édition du championnat des joutes verbales francophones aura lieu du 25 février au 18 mars à Lomé. 

Premier album pour Valentine Alvares

Culture

Après une multitude de singles, la chanteuse togolaise Valentine Alvares sort son premier album. Elle met le cap à l'international.