Ouvert à toutes les sensibilités

13/04/2012
Ouvert à toutes les sensibilités

Ancien parti unique créé par le président Gnassingbé Eyadema en 1969, le Rassemblement du peuple togolais (RPT, au pouvoir) entend faire sa mue samedi à Blitta lors d’un congrès extraordinaire.

Parti-Etat, il a dominé la vie politique pendant des décennies. Lors de la conférence nationale, il a même failli disparaître. Le 27 août 1991, sa dissolution avait été actée dans une résolution publiée au Journal officiel.

Mais il a su s’adapter et se développer dans le cadre du multipartisme. Mieux, il a obtenu la majorité des sièges à l’Assemblée nationale lors des élections de 2007 et le président Faure Gnassingbé a été élu en 2005 et réélu en 2010 sous ses couleurs.

Toutefois, l’évolution est nécessaire.

Le contexte politique a profondément changé, caractérisé par l’ouverture du pouvoir à des partis d’opposition. Le Togo se réforme tant sur le plan institutionnel que constitutionnel. Le RPT ne peut rester figé dans la glace.

Un parti rénové, refondé, ouvert à d’autres sensibilités est une nécessité .

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

D1 : AS Togo Port prend la tête

Sport

Lors de la 14e journée de D1, disputée dimanche, Anges et Sémassi ont fait match nul (0-0).

Travail remarquable

Coopération

Implantée dans une cinquantaine de pays, dont le Togo, PLAN est une organisation non gouvernementale de solidarité internationale qui agit pour donner aux enfants et aux jeunes les plus marginalisés les moyens de construire leur avenir.

SCAPE : lever certains obstacles

Développement

La SCAPE, Stratégie de croissance accélérée et de promotion de l’emploi, est la feuille de route que s’est donné le gouvernement pour assurer le développement économique du pays. Elle nécessite d’importants moyens et le concours actif des donateurs.

Chaude ambiance à la FTF

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) est secouée par une énième crise. L’ancien président de la Fédé, Tata Avlessi, s’oppose à son successeur, Gabriel Améyi,