Parité dans le travail, parité en politique

10/05/2012
Parité dans le travail, parité en politique

Hommes et femmes doivent disposer des mêmes droits, des mêmes avantages et des mêmes conditions de travail dans le secteur public et dans l’accès à des responsabilités politiques. Telle est l’ambition du gouvernement. Mais attention, il n’entend pas faire de discrimination positive.

Le conseil des ministres a entamé mercredi l’examen d’un texte en ce sens.

« Les femmes constituent la majorité de la population, il est important qu’elles soient représentées dans une juste proportion dans les centres de décision et qu’elles prennent toute la place qu’il faut dans le développement de notre pays », souligne la ministre de la Promotion de la femme Henriette Olivia Amedjogbe-Kouevi.

Si au Togo, les femmes règnent sur les activités commerciales, elles sont encore peu présentes dans les ministères, à l’Assemblée ou au sein des partis politiques. Les hommes n’ont jamais rien fait, il est vrai, pour favoriser leur accession à des postes de responsabilités. Ostracisme, peur de perde leur position, poids des traditions ? Les raisons sont multiples.

Mais progressivement, les choses sont en train de changer dans le bon sens. Au sein du gouvernement, de la haute administration et des partis politiques, les femmes sont de plus en plus présentes.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.