Parité dans le travail, parité en politique

10/05/2012
Parité dans le travail, parité en politique

Hommes et femmes doivent disposer des mêmes droits, des mêmes avantages et des mêmes conditions de travail dans le secteur public et dans l’accès à des responsabilités politiques. Telle est l’ambition du gouvernement. Mais attention, il n’entend pas faire de discrimination positive.

Le conseil des ministres a entamé mercredi l’examen d’un texte en ce sens.

« Les femmes constituent la majorité de la population, il est important qu’elles soient représentées dans une juste proportion dans les centres de décision et qu’elles prennent toute la place qu’il faut dans le développement de notre pays », souligne la ministre de la Promotion de la femme Henriette Olivia Amedjogbe-Kouevi.

Si au Togo, les femmes règnent sur les activités commerciales, elles sont encore peu présentes dans les ministères, à l’Assemblée ou au sein des partis politiques. Les hommes n’ont jamais rien fait, il est vrai, pour favoriser leur accession à des postes de responsabilités. Ostracisme, peur de perde leur position, poids des traditions ? Les raisons sont multiples.

Mais progressivement, les choses sont en train de changer dans le bon sens. Au sein du gouvernement, de la haute administration et des partis politiques, les femmes sont de plus en plus présentes.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Premier ministre israélien participera au sommet de Monrovia

Cédéao

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu participera le 4 juin prochain à Monrovia (Liberia) au sommet de la Cédéao.

Subventions US aux ONG togolaises

Santé

Le Fonds des ambassadeurs pour l’Afrique de l’Ouest (WAAF) est un dispositif initié par les Etats-Unis, via USAid, destiné à améliorer la santé de la population.

Le vivre ensemble passe par les cultures

Diaspora

lLa Semaine de l’intégration africaine se poursuit à Lomé. Mercredi, les participants ont pu assister à animations culturelles.

Erreurs de jeunesse

Social

Kondé Sangbana, le président du Conseil national du dialogue social (CNDS), a rappelé mercredi le rôle primordial de l’institution qu’il dirige pour régler les conflits.