Partenaires responsables

01/02/2011
 Partenaires responsables

La Commission européenne a alloué au Togo plus de 4 milliards de Fcfa pour renforcer les capacités de la société civile et pour appuyer le processus de réconciliation nationale.
La cérémonie officielle s’est déroulée mardi à Lomé entre la ministre auprès du Président de la République, chargée de la Planification, du Développement et de l’Aménagement du Territoire, Ordonnateur National du FED, Dédé Ahoefa Ekoué (photo), et le représentant de l’Union européenne au Togo, Patrick Spirlet.
Cette aide servira à appuyer le travail des organisations de la société civile et celui de la Commission « Vérité, justice et réconciliation » qui va bénéficier d’une aide directe de 1,6 million d’euros.

Voici l’intervention de la Ministre
Mesdames, Messieurs
Permettez-moi, avant toute chose, de vous souhaiter une cordiale bienvenue à cette cérémonie de signature de la convention de financement du projet d’Appui à la Société Civile et à la Réconciliation nationale.
Comme vous le savez, la réussite de notre politique de développement passe absolument par la participation de tous les acteurs non étatiques tels que les Organisations de la Société Civile, par définition acteurs non étatiques. Cette contribution des acteurs non étatiques est aussi nécessaire le processus de réconciliation nationale initiée par le gouvernement,
Comme le démontre le 3e rapport national sur les OMD l’implication de ces acteurs non étatiques dans la mise en œuvre des politiques et stratégies de développement, est un gage de succès à travers l’amélioration de leur impact sur l’environnement socio-économique et politique.
En effet le rapport note que les organisations de la société civile occupent un rôle de choix dans l’enseignement primaire, le système de santé, la mobilisation sociale, le développement d’activités génératrices de revenus et dans la promotion sociale.
Nous sommes tous conscients que notre société civile est acteur incontournable pour l’atteinte de nos objectifs prioritaires. Ceci a été réaffirmée par le chef de l Etat son Excellence Faure Essozimna Gnassingbé lors de son discours à l’occasion de la présentation de vœux du gouvernement au Chef d’Etat. Il a en effet rappelé, je cite « nous avons une société civile active et vivante qui a des idées.
C’est conscient de l’importance du rôle de ces acteurs non étatiques dans l’effort de reconstruction nationale, que le gouvernement a réaffirmé sa volonté de les associer, dans une démarche participative, à tous les niveaux de la mise en œuvre de la Stratégie de Réduction de la Pauvreté (DSRP).
Dans le DSRP, le gouvernement a donc opté pour une implication forte des organisations de la société civile dans la gestion des affaires publiques comme consigné dans le DSRP. Cette option du gouvernement cadre avec sa nouvelle vision de la gestion participative des affaires publiques, surtout en matière de réduction de la pauvreté, de la bonne gouvernance, de la préservation de l’environnement, de la promotion de la femme et du respect des droits humains.
Je voudrais au passage saluer le rôle déterminant joué par les Organisations de la Société Civile notamment pour rendre effective les progrès réalisés par le Togo par rapport aux OMD dont deux d’entre eux les numéros 2 et 6 liés à l’éducation, au VIH/SIDA et autres maladies sont successifs d’être atteints si les efforts supplémentaires sont fournis pour lever les contraintes et dénouer les goulots d’étranglement identifiés.
Il convient donc de renforcer les capacités de ces organisations de la société civile en vue d’en faire des partenaires responsables et efficaces du gouvernement dans la définition, la mise en œuvre et le suivi des politiques, stratégies et actions de développement et aussi d’assurer leur participation active au processus.
Le présent projet aidera également à structurer et à renforcer les Organisations de la Société Civile afin qu’elles soient des interlocuteurs efficaces dans la réalisation du programme de réconciliation nationale sous l’impulsion Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Faure Essozimna GNASSINGBE et concrétisé depuis février 2009 par la création de la Commission Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR) en application de l’Accord Politique Global (APG), signé en août 2006.
Cette commission dont les activités permettront de jeter des bases solides d’une véritable réconciliation entre les fils et filles de notre pays, bénéficiera également d’une partie substantielle des financements de ce projet au travers d’une convention de délégation des fonds de l’Union Européenne au Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).
Le projet qui fait objet de la cérémonie de signature de ce jour, vient donc à point nommé.
D’un montant de six millions d’euros soit environ 3,9 milliards de FCFA, il sera, prioritairement, réservé au renforcement de ces Organisations. A la réalisation du projet nous aurons les résultats suivants:
- le cadre légal et institutionnel régissant la vie associative sera adapté au contexte togolais et aux besoins de la societe civile pour le rendre plus propice pour les acteurs non étatiques
- les capacités des Organisations de la Société Civile seront renforcées et celles-ci adopteront une démarche plus professionnelle dans leurs actions ;
- le dialogue entre la société civile et l’Etat, et entre les organisations de la société civile elles-mêmes sera amélioré et rendu pérenne grâce à la création de cadres de concertation appropriés ;
- le processus de réconciliation nationale atteindra une vitesse de croisière. La Commission Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR) sera renforcée dans son action et les organisations de la société civile dans leur ensemble apporteront volontiers leurs contributions au processus de réconciliation nationale.
Je voudrais donc m’en réjouir et remercier, au nom du gouvernement de la République togolaise, Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur, Chef de la Délégation de l’Union Européenne auprès de la République togolaise pour cet appui stratégique à notre pays.
Je voudrais saisir cette heureuse occasion pour adresser au nom du gouvernement, mes remerciements à tous les partenaires au développement pour leur appui multiformes à la réduction de la pauvreté et la promotion des droits humains au Togo.
Honorables invités,
Mesdames et Messieurs,
Au moment où le gouvernement, sous l’impulsion du Chef de l’Etat, a fait de la réconciliation nationale et de la paix sociale une des priorités de son action du présent quinquennat, comment, ne pas se féliciter, de la mise en œuvre de ce projet destiné à créer des cadres réguliers de concertation en vue de promouvoir le dialogue entre l’Etat et la société civile. C’est fort de l’importance de ce projet que je voudrais Excellence, Monsieur le Chef de Délégation, au nom du gouvernement, vous rassurer de l’utilisation rationnelle qui sera faite des ressources qui nous sont allouées ce jour à travers le projet d’Appui à la Société Civile et à la réconciliation nationale pour l’atteinte des objectifs fixés afin d’accélérer le développement socio-économique et d’améliorer le climat politique au Togo.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Coopération agricole avec Israël

Cédéao

Le ministre de l’Agriculture, Ouro-Koura Agadazi, effectue depuis lundi une visite de travail en Israël.

Echange de bons procédés

Union Africaine

Les grandes manœuvres ont débuté pour l’obtention des postes de prestige à l’Union africaine.

Les inégalités entre les genres coûtent une fortune à l'Afrique

Développement

L’édition 2016 du rapport sur le développement humain en Afrique, réalisé par le PNUD, a été présentée lundi à Lomé.

L'engagement des Togolais de l'extérieur

Diaspora

Un membre de la Diaspora a annoncé son intention de créer une institution de micro finance pour venir en aide aux plus démunis.