Participation d’Olympio à la présidentielle de moins en moins probable

14/01/2010
Participation d’Olympio à la présidentielle de moins en moins probable

Gilchrist Olympio ne pourra pas venir à Lomé pour passer la visite médicale obligatoire en vue de la présidentielle du 28 février en raison d’un "mal de dos", a-t-on appris jeudi auprès de son parti.
"Notre président, actuellement aux Etats-Unis, souffre d’un mal de dos qui l’empêche de voyager. Il ne peut donc pas se soumettre aux formalités et examens qui exigent sa présence physique à Lomé les prochains jours", a déclaré Patrick Lawson, premier vice-président de l’UFC.
Selon la Constitution, "nul ne peut être candidat aux fonctions de président de la République s’il ne présente un état général de bien-être physique et mental dûment constaté par trois médecins assermentés, désignés par la Cour Constitutionnelle".
Dans ces conditions, l’UFC devrait désigner un autre candidat. On parle de Jean-Pierre Fabre (à droite sur la photo), le secrétaire général du mouvement, mais ce dernier ne semble pas faire l’unanimité dans les rangs de l’UFC.
« Fabre est un militant, un homme de manifestation, mais pas un politicien expérimenté », explique un cadre du parti.
Les élections présidentielles auront lieu au Togo le 28 février prochain.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Prévenir la menace terroriste

Coopération

Des experts ouest-africains viennent de se réunir à Lomé dans le cadre du projet européen sûreté de l’aviation civile en Afrique.

Océans : sécurité et développement

Union Africaine

La session ministérielle du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) s'est déroulée mardi à Addis Abeba.

Administration bien plus rapide

Tech & Web

Le président Faure Gnassingbé a inauguré lundi le réseau e-gouvernement. 560 administrations sont reliées entre-elle par fibre optique.

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.