Pas de creative thinking au CST

08/02/2013
Pas de creative thinking au CST

N’ayant pas grand chose à proposer, les responsables du collectif d’opposants «Sauvons le Togo» (CST) se contentent de saisir tout ce qui passe pour dénoncer les agissements du pouvoir.

A propos de l’enquête sur les incendies criminels des marchés, ils évoquent les « actes de barbarie de la gendarmerie contre les personnes arrêtées», dont certains, rappelons-le, sont membres du CST. Ces opposants exigent également une enquête indépendante menée par l'Union européenne, l'Union africaine, la France, les Etats-Unis, le Bénin, l'Afrique du Sud et l'Allemagne afin de faire la lumière sur ces évènements.

Autre actualité qui permet au collectif de s’en prendre aux autorités et de parler d’ « escroquerie », la décision du Comité de mobilisation togolais pour la CAN de prélever sur chaque appel téléphonique sortant 5Fcfa ; une contribution pour boucler le budget du déplacement des Eperviers en Afrique du Sud, payer les droits TV et tout ce qu’implique une participation à une grande compétition internationale.

« Nous demandons que soit mis fin immédiatement à ce prélèvement frauduleux sur les appels téléphoniques et appelons les populations à surveiller les coûts de leurs appels », a déclaré Zeus Ajavon, le coordonnateur du CST.

Pas un mot de soutien en revanche pour l’équipe parvenue, pour la première fois, en quarts de finale de la Coupe d’Afrique. Un parcours qui a enthousiasmé la population.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.