Pas de problèmes de fins de mois pour les leaders de l'opposition

07/03/2018
Pas de problèmes de fins de mois pour les leaders de l'opposition

Les chefs de l'opposition ont les moyens

Les opposants entendent manifester du 12 au 17 mars. Le énième rassemblement depuis août dernier. Un facteur que les habitants de la capitale ont intégré afin d’éviter au maximum les désagréments et les pertes économiques qu’engendrent de telles marches.

Le gouvernement a donné mercredi son accord pour la tenue de ces manifestations. Seules trois villes sensibles ont été exclues, Sokodé, Bafilo et Mango.

Depuis 7 mois, ces mouvements de contestation de l’opposition ont coûté une petite fortune aux entreprises et aux commerçants. De nombreux opérateurs sont dans le rouge et risquent de mettre la clé sous la porte et de licencier.

Mais cette situation ne semble pas gêner les responsables de l’opposition dont la plupart bénéficient des subsides de l’Etat. Donc pas de problème pour boucler les fins de mois.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Des chirurgiens membres de l'Eglise Copte se mobilisent

Coopération

Deux cents patients soufrant d’hernies et de goitre seront pris en charge par des médecins égyptiens.

Les transfusions sanguines n'ont aucun caractère commercial

Santé

La culture de don du sang n’est pas très développée au Togo. Absence d’information et préjugés freinent la collecte.

Fin de la mission de Mashav

Coopération

La session de formation assurée par Mashav, l’Agence de coopération israélienne, s’est achevée jeudi.

La CAF demande à la Fédération togolaise de sortir son chéquier

Sport

Actuellement en pleine rénovation, le grand stade de Kégué à Lomé est indisponible pour de longs mois.