Pas nous, pas nous !

13/06/2012
Pas nous, pas nous !

Les troubles qui ont émaillé les manifestations de mardi et de mercredi à Lomé sont imputables au gouvernement qui a infiltré le cortège avec de jeunes casseurs. C’est l’explication saugrenue fournie mercredi par le collectif d’opposition «Sauvons le Togo», organisateur des marches.

«On a donné de l’argent aux gens pour nous infiltrer. Nous ne sommes pas responsables. C’est le pouvoir qui est responsable d’avoir payé des gens qui ont orchestré des dégâts», a très sérieusement expliqué Zeus, Ajavon, le porte-parole de ce collectif, sans convaincre grand monde.

Dans la même veine, M. Ajavon a donné le bilan - invérifiable-  des blessés côté manifestants : 54 blessés, dont 24 graves pour la journée de mardi et 65 blessés, dont 32 graves pour mercredi.

Malgré la présence de dangereux « infiltrés », une nouvelle manifestation est prévue mardi prochain au carrefour Décon, ainsi qu'une journée « Togo mort » vendredi. Et ce n’est pas fini, « Sauvons le Togo » entend imposer un rythme quotidien au mouvement de protestation.

Ce rassemblement de partis politiques et d’organisation de la société civile hostiles au pouvoir a décidé de jouer la rue plutôt que le dialogue avec le gouvernement, à quelques mois des élections législatives, prévues en octobre prochain. 

Une stratégie mûrement réfléchie, préparée et déjà éprouvée dans le passé. Contrairement à ce que tente d’accréditer M. Ajavon et ses amis , il ne s’agit pas d’un mouvement spontané des Togolais.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

TogoCel est un supporter enthousiaste

Sport

Togo Cellulaire met la main au porte-monnaie. Son directeur général a remis un chèque de 75 millions de Fcfa au comité de mobilisation de la CAN.

Le Togo au seuil du Compact

Coopération

Le Togo a franchi une étape décisive l’année dernière dans le processus devant conduire à son éligibilité au MCA.

Le PUDC se déploie dans tout le pays

Développement

Le Togo a lancé il y a quelques mois un ambitieux projet dénommé le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC).

Opération neutralisation

Faits divers

Un Togolais et un Burkinabé ont été présentés jeudi à la presse par la police. Arrêtés récemment, ils font partie d’un gang de coupeurs de routes.