Pas nous, pas nous !

13/06/2012
Pas nous, pas nous !

Les troubles qui ont émaillé les manifestations de mardi et de mercredi à Lomé sont imputables au gouvernement qui a infiltré le cortège avec de jeunes casseurs. C’est l’explication saugrenue fournie mercredi par le collectif d’opposition «Sauvons le Togo», organisateur des marches.

«On a donné de l’argent aux gens pour nous infiltrer. Nous ne sommes pas responsables. C’est le pouvoir qui est responsable d’avoir payé des gens qui ont orchestré des dégâts», a très sérieusement expliqué Zeus, Ajavon, le porte-parole de ce collectif, sans convaincre grand monde.

Dans la même veine, M. Ajavon a donné le bilan - invérifiable-  des blessés côté manifestants : 54 blessés, dont 24 graves pour la journée de mardi et 65 blessés, dont 32 graves pour mercredi.

Malgré la présence de dangereux « infiltrés », une nouvelle manifestation est prévue mardi prochain au carrefour Décon, ainsi qu'une journée « Togo mort » vendredi. Et ce n’est pas fini, « Sauvons le Togo » entend imposer un rythme quotidien au mouvement de protestation.

Ce rassemblement de partis politiques et d’organisation de la société civile hostiles au pouvoir a décidé de jouer la rue plutôt que le dialogue avec le gouvernement, à quelques mois des élections législatives, prévues en octobre prochain. 

Une stratégie mûrement réfléchie, préparée et déjà éprouvée dans le passé. Contrairement à ce que tente d’accréditer M. Ajavon et ses amis , il ne s’agit pas d’un mouvement spontané des Togolais.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Togolais veulent encore plus de débit

Tech & Web

L’édition 2016 du Forum national sur la Gouvernance de l’Internet (FGI) au Togo se déroule depuis mercredi à Lomé.

L’urgence n’attend pas

Développement

22 localités vont bénéficier d'équipements publics grâce au financement assuré par le Programme d’urgence de développement communautaire.

L'Allemagne appuie le système de santé

Santé

L'Allemagne va aider le Togo à améliorer sa stratégie de planification familiale et de promotion des droits sexuels et reproductifs.

Méningite : il n’y a pas de fatalité

Santé

La 13e  réunion annuelle sur la surveillance, la préparation et la réponse aux épidémies de méningite en Afrique s’est ouverte lundi à Lomé.