Pas question d’interdire la transhumance

03/02/2014
Pas question d’interdire la transhumance

Les pouvoirs publics n’envisagent pas d’interdire la transhumance, en dépit des conflits récurrents entre populations autochtones et paysans Peulhs.

Nous ne pouvons pas le faire, a expliqué lundi Gilbert Bawara (photo), le ministre de l’Administration territoriale. ‘D’abord, le Togo est lié par des conventions avec d’autres pays de la région. Ensuite, le Togo demeure une terre d’accueil et d’hospitalité. Enfin, les besoins de notre pays en matière de produits carnés ne sont pas couverts par la production nationale. Le bétail togolais ne suffit pas à couvrir les besoins de la population. L’objectif n’est donc pas d’interdire, mais de mieux gérer’.

Les autorités souhaitent renforcer la coopération avec les pays d’origine pour faire respecter les périodes de transhumance (15 janvier-15 mai). Le gouvernement va également procéder à la redéfinition des points d’entrée sur le territoire et préciser les couloirs de transit et de pâturage autorisés.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Prévenir la menace terroriste

Coopération

Des experts ouest-africains viennent de se réunir à Lomé dans le cadre du projet européen sûreté de l’aviation civile en Afrique.

Océans : sécurité et développement

Union Africaine

La session ministérielle du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) s'est déroulée mardi à Addis Abeba.

Administration bien plus rapide

Tech & Web

Le président Faure Gnassingbé a inauguré lundi le réseau e-gouvernement. 560 administrations sont reliées entre-elle par fibre optique.

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.