Pas question de polémiquer avec le HCDH

27/12/2013
Pas question de polémiquer avec le HCDH

Le Haut Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme (HCDH) a publié il y a une semaine un rapport sur le respect et la mise en œuvre des droits de l’homme et des libertés fondamentales dans l’administration de la justice au Togo. Des conclusions surprenantes qui ne retiennent que le négatif et qui font l’impasse sur les avancées réalisées depuis plusieurs années.

Les dysfonctionnements relevés dans le rapport sont connus des autorités et ont été progressivement corrigés depuis 2005. Le processus de modernisation de la justice est bien engagé, estime Yacoubou Hamadou, le ministre des Droits de l’homme et de la Consolidation de la démocratie.

Republicoftogo.com : Que vous inspire le rapport publié par le HCDH ?

Yacoubou Hamadou : Nous ne voulons pas ouvrir une polémique. Le HCDH est une institution internationale qui nous accompagne. Mais ce que nous déplorons c’est que le rapport est basé sur un vieux schéma. Les aspects négatifs pointés du doigt sont bien connus des autorités.

Tous les ministres de la Justice qui se sont succédés à la tête du département l’ont souligné, comme d’ailleurs le président de la Cour suprême ou les hauts magistrats.

Les points noirs décriés depuis les années 2000 ont été réglés, mais le HCDH continue de les mentionner. C’est une situation qui provoque un déséquilibre. Si les enquêteurs du Haut Commissariat s’étaient rapprochés de nos services, ils auraient pu rendre un rapport bien plus crédible.

C’est vrai qu’il y a du vrai, mais aussi beaucoup d’exagération de la part du HCDH. Quoi qu’il en soit, nous utiliserons ce document comme un outil de travail.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les raisons de la mort violente d'une Togolaise à Washington

Faits divers

Le meurtrier présumé de Waliyatou Amadou, une jeune togolaise de 23 ans poignardée à mort à Washington, est sous les verrous.

Les Eperviers sont motivés à bloc

Sport

Les Eperviers ont quitté Lomé vendredi matin pour Libreville Ils affronteront le 16 janvier la Côte d’Ivoire dans le cadre de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN).

Quatre malfaiteurs abattus par la police

Faits divers

Le groupe d’intervention rapide de la police a neutralisé jeudi un groupe de de braqueurs munis de fusils d’assaut de type AK47.

Démarche transparente

Sport

Pour connaître en direct la somme récoltée en faveur des Eperviers, le comité de mobilisation vient de lancer un site.