Pascal Bodjona : « Tout est ouvert »

09/02/2008
Pascal Bodjona :  « Tout est ouvert »

Dans l'optique de rédiger l'avant-projet de loi portant sur le statut de l'opposition, une première rencontre limitée aux partis politiques présents à l'Assemblée nationale (RPT, UFC et CAR) a été initiée par le ministre de l'Administration territoriale, Pascal Bodjona.

« C'est un sujet de grande importance. Il n'y a pas un texte préparé d'avance, nous avons voulu des échanges entre formations et que, par relais de la presse, les Togolais s'intéressent au débat ».L'initiative est saluée par toutes les délégations qui ont promis apporter leurs contributions par écrit.

Solitoki Esso RPT, au pouvoir :

« Nous pensons que c'est une occasion de nous réunir et d'essayer d'avoir un consensus sur ce que chacun pense afin que le texte à produire soit accepté de tous ».

Patrick Lawson UFC, opposition:

« Nous exprimons notre satisfaction de voir ce problème abordé avec tant de sérieux. En terme clair, une opposition digne dans un système parlementaire qui a commencé à fonctionner doit connaître ses droits et ses devoirs. L'opposition doit s'exprimer sans heurts et dans le respect du pouvoir, un respect qui doit être réciproque ».

Selon Pascal Bodjona, d'autres séances de travail ouvertes aux partis extraparlementaires vont se tenir dans les jours à venir.

En photo : Pascal Bodjona

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Six grandes villes bénéficiaires d'un nouveau projet de développement

Développement

La Banque mondiale va investir 30 millions de dollars dans le projet d’infrastructure et de développement urbain (PIDU).

Combattre les causes premières de la pauvreté

Développement

Un segment ministériel du Forum politique de haut-niveau sur le développement durable s’est ouvert hier à New York.

Trouver tout de suite !

Santé

Comment trouver l’hôpital le plus proche, une pharmacie, un médecin, un spécialiste ou un laboratoire d’analyses médicales ?

Evala : clap de fin

Culture

Les luttes traditionnelles en pas Kabyè sont presque terminées. Faure Gnassingbé a assisté samedi aux ultimes rencontres.