Péril sur la planète

11/06/2012
Péril sur la planète

Face à une planète en péril qui se dégrade à grande vitesse, le Sommet sur le développement durable Rio+20 va multiplier les discussions et les débats pour essayer, 20 ans après le Sommet de la Terre, de remettre le sujet au coeur des préoccupations et de trouver des pistes.

Le Togo sera présent à ce sommet avec une forte délégation dirigée par le ministre de l’Environnement et des Ressources forestières, Kossivi Ayikoe (photo), et comprenant des experts et des ONG. On ignore pour le moment si le chef de l’Etat fera le déplacement.

A dix jours de l’ouverture, de nombreux participants semblent peu optimistes.

Le rapport que vient de publier le Programme des Nations unies pour l'environnement (Pnue) ne laisse pas le choix: des émissions de gaz à effet de serre en forte hausse, des déchets qui s'accumulent, des stocks de poisson de mer qui fondent, la biodiversité menacée, l'eau potable qui manque pour des centaines de millions de personnes...

Quelque 130 chefs d'Etat et de gouvernement, des dizaines de milliers de responsables de collectivités locales, ONG, industriels, militants, jeunes, autochtones, seront au rendez-vous de Rio.

Au programme, l'économie verte - énergies renouvelables, transports propres, tri des déchets, bâtiments à énergie positive...-, le renforcement des instances mondiales de décision, et la fixation éventuelle d'objectifs du développement durable quantifiés et ambitieux. Un véritable plan de sauvetage mondial, dit le représentant d'une ONG.

Dans les négociations informelles sur le texte d'accord que devraient signer, le 22 juin, les grands de ce monde, chaque pays, chaque groupe, a défendu ardemment ses positions.

Au terme du dernier round, achevé le 2 juin, les délégués ne s'accordaient que sur 70 paragraphes sur 329, soit 21% du texte du projet d'accord. Et essentiellement sur des phrases très générales et forcément consensuelles.

Les divergences restaient fortes sur des sujets essentiels comme le changement climatique, les océans, l'alimentation et l'agriculture, la définition d'objectifs, les transferts de technologie, l'économie verte...

Pour le Togo, la question du changement climatique est essentielle. Depuis quelques années, le pays est en proie à des inondations récurrentes qui affectent les récoltes, détruisent les habitations et font parfois des victimes. L’impact sur l’économie est très important.

De nouvelles pré-négociations sont prévues à Rio, en principe de mercredi à vendredi, mais elles ont été jusqu'à maintenant si difficiles qu'elles pourraient être prolongées jusqu'au sommet lui-même.

A la veille de ce grand rassemblement, des observateurs craignaient que Rio+20 ne soit qu'un simple fantôme du passé.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le vivre ensemble passe par les cultures

Diaspora

lLa Semaine de l’intégration africaine se poursuit à Lomé. Mercredi, les participants ont pu assister à animations culturelles.

Erreurs de jeunesse

Social

Kondé Sangbana, le président du Conseil national du dialogue social (CNDS), a rappelé mercredi le rôle primordial de l’institution qu’il dirige pour régler les conflits.

Fonctionnement de la justice perturbé

Justice

Le fonctionnement de la justice est perturbé depuis le début de la semaine par une grève des greffiers qui réclament une amélioration de leur condition de vie et de travail.

Prochaine ratification de l'accord sur le climat

Environnement

Les députés ont autorisé mardi le Togo à ratifier l’accord de Paris sur le climat. Un vote obtenu à l’unanimité.