Planifier pour protéger l’environnement

25/09/2012
Planifier pour protéger l’environnement

Les cadres du ministère de l’Environnement et des Ressources forestières bénéficient pendant trois jours d’une formation dans le domaine de la planification et de l’exécution du budget. A terme, cela permettra d’accroitre les performances et de mieux ventiler les ressources pour la préservation de l’environnement.

« Cette formation pose les jalons pour une contribution réussie de notre secteur aux résultats attendus de la Stratégie pour la croissance accélérée et la promotion de l’Emploi (SCAPE) et pour une mise en œuvre effective du Programme national d’investissements pour l’environnement et les ressources naturelles (PNIERN) », a souligné la ministre de l’Environnement, Dédé Ahoéfa Ekoué (photo).

Lire le discours  

Je voudrais tout d’abord exprimer ma gratitude au Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) qui, à travers le Programme de Renforcement des Capacités pour la Gestion de l’Environnement (PRCGE), permet aujourd’hui aux cadres de nos départements de se familiariser et de maîtriser la notion de Budget Programme  et de Cadre de Dépenses à Moyen Terme. 

Madame la Représentante Résidente du PNUD, 

Je me réjouis  vivement de l’accompagnement que votre institution ne cesse d’apporter à mon département dans sa mission de mise en œuvre de la politique du Gouvernement en matière de gestion durable de l’environnement et des ressources naturelles. 

En effet, face aux multiples problèmes auxquels est confronté notre pays dont les problèmes environnementaux qui accentuent la pauvreté et la dégradation du cadre de vie des populations, et conscient des opportunités multiples qu’offrent nos ressources environnementales,  le Gouvernement s’est engagé dans un processus de planification, à travers l’élaboration de politiques et de documents de cadre stratégique global, permettant de mieux assurer notre progrès vers un développement plus durable. 

Ainsi, dans le souci de mobiliser davantage de ressources et d’améliorer la conception, la planification,  la coordination et la gestion des actions en matière de gestion durable de l’environnement et des ressources forestières, le Gouvernement a élaboré le Programme National d’Investissements pour l’Environnement et les Ressources Naturelles (PNIERN), dont la mise en œuvre contribuera à l’amélioration de la sécurité alimentaire, à la croissance économique du pays, à la réduction de la pauvreté et à l’atteinte des OMD.

Aussi, pour rendre plus efficace et efficiente, l’utilisation des ressources financières affectées au développement, le Gouvernement s’est-il résolument engagé dans le processus de gestion axée sur les résultats qui repose sur la formation des cadres, l’élaboration et l’adoption progressive des Budgets Programmes comme cadre de référence de dépenses à moyen terme. 

C’est dans cette perspective que le Ministère de l’Environnement et des Ressources Forestières, avec l’appui financier du PNUD, a élaboré et adopté en décembre 2011, le Budget Programme 2012-2014, pour améliorer la gestion de ses programmes et projets et par delà, accroître ses performances.

Le présent atelier  s’inscrit dans la continuité de cette initiative réalisée en 2011. Il vise à renforcer la programmation et la budgétisation afin d’accroitre l’efficacité et l’efficience de ses dépenses publiques dans le secteur de l’environnement au cours de la période 2013-2015.

Plus spécifiquement, cet  atelier permettra aux participants :

De s’approprier les nouvelles approches de gestion axée sur les résultats

De maîtriser le cadre institutionnel de mise en œuvre du Budget programme/ Cadre de Dépenses à Moyen Terme

D’élaborer  un projet de Budget programme/Cadre de Dépenses à Moyen Terme actualisé pour la période 2013- 2015 

Pour ce qui est de l’actualisation du Budget de Programme, je voudrais souligner qu’il  est important de veiller à une prise en compte des objectifs, et priorités de la SCAPE et plus particulièrement à une intégration des mesures stratégiques retenues pour le secteur de l’environnement.  Ce devoir de cohérence est important pour permettre à notre secteur de contribuer efficacement et effectivement à l’atteinte des résultats de la nouvelle stratégie de développement de notre pays.

Mesdames et Messieurs

Comme vous pouvez le constater,  le présent atelier revêt une importance particulière car il pose les jalons pour une contribution réussie de notre secteur aux résultats attendus de la Stratégie pour  la Croissance Accélérée et la Promotion de l’Emploi et  pour une mise en œuvre effective du Programme National d’Investissements pour l’Environnement et les Ressources Naturelles (PNIERN). Sachant que vous avez pris la mesure de l’importance de cet atelier, je reste convaincue que vous ne ménagerez aucun effort pour la réussite des travaux.

Je suis persuadée  qu’à l’issue de ces quatre jours de formation, non seulement vous vous approprierez le processus d’élaboration du Budget Programme, mais également, vous serez à même de contribuer efficacement à l’actualisation, la mise en œuvre et au suivi du  budget programme 2013 – 2015 du Ministère de l’Environnement.

C’est tout en gardant cet espoir et en me félicitant de la collaboration exemplaire entre les différents ministères  pour le succès de ce processus,  que je déclare  officiellement ouverts les travaux de l’atelier de formation sur les outils d’opérationnalisation du Budget Programme du Ministère de l’Environnement et des Ressources forestières.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Togolais veulent encore plus de débit

Tech & Web

L’édition 2016 du Forum national sur la Gouvernance de l’Internet (FGI) au Togo se déroule depuis mercredi à Lomé.

L’urgence n’attend pas

Développement

22 localités vont bénéficier d'équipements publics grâce au financement assuré par le Programme d’urgence de développement communautaire.

L'Allemagne appuie le système de santé

Santé

L'Allemagne va aider le Togo à améliorer sa stratégie de planification familiale et de promotion des droits sexuels et reproductifs.

Méningite : il n’y a pas de fatalité

Santé

La 13e  réunion annuelle sur la surveillance, la préparation et la réponse aux épidémies de méningite en Afrique s’est ouverte lundi à Lomé.