Plus de femmes sur les listes électorales

25/03/2011
Plus de femmes sur les listes électorales

Le National Democratic Institute (NDI) a octroyé jeudi un soutien de 5.000$ à quatre organisations de femmes * avec pour mission de renforcer la présence des femmes en politique. Et plus particulièrement de les impliquer davantage au sein des 14 partis de la majorité et de l’opposition signataires du Code de bonne conduite.
Autre objectif, s’assurer qu’une large place leur sera accordée sur les listes électorales lors des prochains scrutins au Togo.
Le NDI est une organisation américaine non gouvernementale qui œuvre pour le renforcement et le développement de la démocratie à travers le monde. Faisant appel à un réseau mondial d’experts volontaires, NDI accorde un appui pratique aux leaders politiques et dirigeants de la société civile qui travaillent à l’établissement de valeurs et institutions démocratiques dans leurs pays.
L’organisation a ouvert un bureau au Togo en décembre 2009.

* Les bénéficiaires sont : le Centre d’observation et de promotion de l’Etat de droit (COPED), le Réseau des femmes africaines ministres et parlementaires (REFAM), le Centre Obota Africa Togo (CCOAT) et
le Groupe Femmes, démocratie et développement (GF2D).

Plus d'info sur le Code de bonne conduite des partis politiques

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les nouvelles tendances du tourisme mondial

Tourisme

Comme chaque année, le Togo sera présent au Salon IFTM Top Resa qui se déroule du 25 au 28 septembre à Paris.

Il est important de savoir d’où l’on vient

Diaspora

Diplômé de l’Ecole de diplomatie et de relations internationales de l’université Seton Hall,  Erick Agbleke vient de passer son été comme stagiaire à l’ambassade américaine à Lomé.

Aného : une nouvelle vie pour la ville tricentenaire ?

Culture

Dans une thèse de doctorat présentée récemment, un étudiant togolais propose d'injecter 700 millions dans la réhabilitation culturelle d'Aného.

Le Togo s'est débarrassé des CFC

Environnement

Le Togo est parvenu à se débarrasser presque totalement des CFC (chlorofluorocarbone), a annoncé André Johnson, le ministre de l’Environnement.