Pourquoi les élections font peur à une frange de l’opposition

21/05/2013
Pourquoi les élections font peur à une frange de l’opposition

Après l’annonce par la Commission électorale nationale indépendante du Togo (Céni) de l’organisation des législatives la première semaine de juillet - mais il revient à l’exécutif de le confirmer – les réactions ne manquent pas dans les rangs de l’opposition.

«Un coup de force électoral ne serait pas indiqué à l’heure où, même les partenaires du Togo recommandent un dialogue avant la tenue de ces élections afin qu’elles soient consensuelles », déclare Brigitte Johnson-Adjamagbo, la secrétaire générale de la Convention démocratique des peuples africains (CDPA). On fera remarquer que jamais les partenaires n’ont exigé de dialogue avant le scrutin ; ils recommandent simplement qu’un canal de discussion existe de manière permanente avec le gouvernement; nuance de taille.

«Les mêmes causes produisant les mêmes effets, on va aller à des élections avec des contestations qui seront pire ou avec une situation compliquée et je ne sais pas à qui ça profite. Je ne crois pas que cette situation profite à la population togolaise », souligne de son côté Dodji Apévon, le président du CAR (4 députés à l’Assemblée).

Agbéyomé Kodjo (Obuts) réclame l’ouverture d’un « dialogue franc, sincère et inclusif qui doit déboucher sur un consensus sur les règles devant permettre d’aller à des élections apaisées ».

Si Maurice Dahuku Péré (Alliance) ne réclame pas de dialogue avant les législatives, il propose de repousser le scrutin à octobre 2013.

Enfin, le CST et Arc en ciel, deux groupements d’opposants, affirment vouloir « faire échec au hold-up électoral en cours de préparation ».

Position radicalement différente du côté d’UNIR (au pouvoir) et de l’UFC (opposition) qui sont favorables à la tenue rapide des élections.

La plupart des formations de l’opposition hostiles à la tenue du scrutin ne disposent pas de représentation parlementaire. Les élections, qu’elles aient lieu en juillet ou un peu plus tard, constitueront un baromètre fiable de leur popularité dans l’opinion. Et c’est justement cela qui semble les effrayer.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La musique pour adoucir les tensions

Culture

Un message d’amour et d’espoir en ces temps troublés. Telle est l’ambition de Valentine Alvares à travers son nouveau single sorti jeudi.

Villes de demain

Développement

Les pouvoirs publics ont signé un mémorandum d'entente avec ONU-Habitat pour mieux gérer l'urbanisation galopante.

Faux médicaments : la gendarmerie met la pression sur les trafiquants

Santé

La gendarmerie a saisi récemment un important lot de médicaments contrefaits. Les trafiquants sont de mieux en mieux organisés. 

Nouvelle centrale solaire inaugurée à Assoukoko

Développement

Le président Faure Gnassingbé a inauguré mercredi à Assoukoko (préfecture de Blitta, 200 km de Lomé) une nouvelle centrale photovoltaïque.