Poyodi : 'Le Parquet n’est pas un organe politique'

19/06/2013
Poyodi : 'Le Parquet n’est pas un organe politique'

10 personnes détenues dans le cadre de l’enquête sur les incendies criminels des marchés de Kara et de Lomé ont été remises en liberté provisoire mardi.

Cette mesure dont n’ont pas bénéficié tous les inculpés s’explique par l’état d’avancement du dossier, souligne le procureur de la République, Blaise Essolizam Poyodi, dans l’entretien qui suit.

Republicoftogo.com : Quels sont les critères retenus par la justice pour cette remise en liberté ?

Blaise Essolizam Poyodi : Nous avons tenu compte des éléments en notre possession et de l’état d’avancement de l’enquête. La justice s’est uniquement appuyée sur le dossier et non sur la personnalité des inculpés.

Republicoftogo.com : Certains opposants réclament la libération de leurs proches susceptibles d’être candidats aux législatives

Blaise Essolizam Poyodi : Le Parquet n’est pas un organe politique. La justice doit affirmer son indépendance. C’est la raison pour laquelle nous nous sommes basés sur le juridique sans aucune considération politique ou du profil des personnes inculpées sur la base du code de procédure pénale. 

Tout est fait conformément aux textes en vigueur au Togo. La justice doit rester indépendante et elle doit l’affirmer. 

Republicoftogo.com : A aucun moment le gouvernement vous a demandé de procéder à la libération de tel ou tel inculpé ?

Blaise Essolizam Poyodi : Le dossier sur les incendies criminels est instruit suivant une procédure ordinaire utilisant les textes prévus dans le code Pénal et le code de procédure pénale. Rien de plus. Le juge fait son travail conformément à la loi et en tenant compte de sa conscience. Il n’y a aucune pression.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le vivre ensemble passe par les cultures

Diaspora

lLa Semaine de l’intégration africaine se poursuit à Lomé. Mercredi, les participants ont pu assister à animations culturelles.

Erreurs de jeunesse

Social

Kondé Sangbana, le président du Conseil national du dialogue social (CNDS), a rappelé mercredi le rôle primordial de l’institution qu’il dirige pour régler les conflits.

Fonctionnement de la justice perturbé

Justice

Le fonctionnement de la justice est perturbé depuis le début de la semaine par une grève des greffiers qui réclament une amélioration de leur condition de vie et de travail.

Prochaine ratification de l'accord sur le climat

Environnement

Les députés ont autorisé mardi le Togo à ratifier l’accord de Paris sur le climat. Un vote obtenu à l’unanimité.