Préalables

18/02/2013
Préalables

Isabelle Améganvi, l’une des responsables de l’ANC (opposition) semble mettre un peu d’eau dans son vin, mais modérément. Invitée lundi d’une émission en langue locale sur Victoire FM, elle a indiqué que son parti était prêt à un dialogue avec le gouvernement.

« L’ANC n’a jamais refusé un dialogue. Nous sommes toujours disposés à discuter des vrais problèmes du Togo et à opérer les réformes nécessaires. (…) Les discussions doivent se faire de telle manière qu’après l’élection, si c’est le pouvoir qui gagne, on l’accepte ou si c’est l’opposition qui gagne on l’accepte également ».

Toutefois, Mme Améganvi met des préalables à ce dialogue. Elle exige la libération des personnes arrêtées dans le cadre de l’enquête sur les incendies criminels des marchés de Kara et de Lomé et la réintégration des ex-députés UFC exclus de l’Assemblée pour transhumance.

Pour ceux qui n’ont pas suivi les épisodes précédents, un petit rappel s’impose. Le gouvernement a initié en 2012 une série de rencontres avec les partis de la majorité et de l’opposition à l’issue desquelles un consensus s’est dégagé sur les réformes constitutionnelles et institutionnelles à mener. Mais l’ANC, comme d’ailleurs le CAR et la CDPA, ont toujours refusé d’y prendre part.

Seul le CAR est représenté au Parlement avec 4 députés. L’ANC, créée en 2010 par des dissidents de l’UFC, ne peut se targuer d’aucune représentativité faute de scrutin national depuis trois ans. Les élections législatives prévues dans les mois qui viennent seront donc un moyen pour ce parti de connaître sa véritable popularité auprès de l’électorat.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un Togolais à la tête de la boxe africaine

Sport

Le président de la Fédération togolaise de boxe (FETOBOX), Azad Kelani Bayor, a été élu à la tête de la Confédération africaine de boxe (CAB).

Approche intégrée de la santé

Santé

Chaque année, des millions de parents consultent pour leurs enfants des pharmaciens, des médecins, des tradipraticiens et les emmènent dans les hôpitaux et les centres de santé. 

Soutien de la Croix Rouge suisse

Coopération

La Croix Rouge suisse a fait un don de 55 millions de Fcfa à son équivalent togolais afin de mener des campagnes de sensibilisation sur le virus Ebola.

Vigilance et prévention

Santé

Une réunion a regroupé mercredi autour du Premier ministre les membres de la commission nationale de lutte contre Ebola, la représentante de l’OMS au Togo et une délégation du Commandement des États-Unis pour l'Afrique.