Préalables

18/02/2013
Préalables

Isabelle Améganvi, l’une des responsables de l’ANC (opposition) semble mettre un peu d’eau dans son vin, mais modérément. Invitée lundi d’une émission en langue locale sur Victoire FM, elle a indiqué que son parti était prêt à un dialogue avec le gouvernement.

« L’ANC n’a jamais refusé un dialogue. Nous sommes toujours disposés à discuter des vrais problèmes du Togo et à opérer les réformes nécessaires. (…) Les discussions doivent se faire de telle manière qu’après l’élection, si c’est le pouvoir qui gagne, on l’accepte ou si c’est l’opposition qui gagne on l’accepte également ».

Toutefois, Mme Améganvi met des préalables à ce dialogue. Elle exige la libération des personnes arrêtées dans le cadre de l’enquête sur les incendies criminels des marchés de Kara et de Lomé et la réintégration des ex-députés UFC exclus de l’Assemblée pour transhumance.

Pour ceux qui n’ont pas suivi les épisodes précédents, un petit rappel s’impose. Le gouvernement a initié en 2012 une série de rencontres avec les partis de la majorité et de l’opposition à l’issue desquelles un consensus s’est dégagé sur les réformes constitutionnelles et institutionnelles à mener. Mais l’ANC, comme d’ailleurs le CAR et la CDPA, ont toujours refusé d’y prendre part.

Seul le CAR est représenté au Parlement avec 4 députés. L’ANC, créée en 2010 par des dissidents de l’UFC, ne peut se targuer d’aucune représentativité faute de scrutin national depuis trois ans. Les élections législatives prévues dans les mois qui viennent seront donc un moyen pour ce parti de connaître sa véritable popularité auprès de l’électorat.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Togo se mobilise en faveur des sinistrés

Cédéao

Faure Gnassingbé a effectué jeudi une visite de quelques heures en Sierra-Leone pour évaluer l’ampleur des dégâts.

PPAAO : nouvel appui de la Banque mondiale

Coopération

La Banque mondiale a accordé un financement additionnel pour l'amélioration de la productivité agricole au Togo.

L'heure est à la clarification

Social

Les employeurs rechignent à offrir à leur personnel une protection sociale digne de ce nom. Pourtant les textes sont précis.

Fraude avérée selon la FTF

Sport

En mai dernier, un match de D1 opposant Gbikinti de Bassar et Maranatha s’était soldé sur un score de 11 à 0 !