Préalables au dialogue : la cacophonie

10/09/2012
Préalables au dialogue : la cacophonie

5 partis politiques et 2 organisations de la société civile ont répondu à l’invitation du Premier ministre pour entamer un large dialogue politique.

Les absents sont le CAR, la CDPA, le PRR, l’ANC et Obuts. Les responsables de ces formations y vont de leur explication pour justifier leur refus.

« Il nous est apparu qu’aller à ce dialogue n’aiderait pas le Togo à avancer. Nous ne voyons aucun indicateur qui permette de régler la question essentielle qui est celle de l’alternance qui passe nécessairement par la restauration de la limitation du mandat présidentiel », a déclaré lundi Brigitte Johnson Adjamagbo de la CDPA. Pour Paul Dodji Apévon, la question du mandat présidentiel est également un préalable.

Du côté de l’ANC, on exige la réintégration des ex-députés UFC et, accessoirement, la restitution du matériel de sonorisation avant d’envisager de participer à une table-ronde. Patrick Lawson, le 1er vice-président, dénonce en bloc la « mauvaise foi du régime ».

Obuts conditionne sa participation à la présence du chef de l’Etat et d’un médiateur international. Quant au Parti du renouveau et de la rédemption (PRR), il a annoncé son boycott et exige la formation d'un gouvernement dirigé par un opposant avant la tenue des élections législatives.

Enfin, le collectif « Sauvons le Togo » regrette de ne pas avoir reçu l’invitation du Premier ministre. On rappellera que le CST n’est pas un parti, mais un regroupement d’associations hétéroclites et de petites formations politiques qui, elles, ont bien été conviées lundi à la Primature. De toute façon, ce collectif n’aurait pas été au dialogue. Il accepte seulement de discuter des conditions d’un départ du pouvoir du président Faure Gnassingbé.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.

Une politique qui coule de source

Développement

Une eau de bonne qualité est essentielle au développement économique et humain. Les autorités s'emploient à la fournir. Le taux de couverture est en hausse.

La Banque mondiale met le paquet

Développement

La Banque Mondiale (BM) vient d’approuver de nouveaux financements en faveur du Togo. Et pas des moindres puisqu’il s’agit de 44 millions de dollars.