Anne-Marie Yamgnane : « Si je dois mourir sous les balles ! »

25/01/2010
Anne-Marie Yamgnane : « Si je dois mourir sous les balles ! »

Le quotidien français Ouest France va au delà de la complaisance quand il s’agit de parler de Kofi Yamgnane, le candidat indépendant à l’élection présidentielle au Togo. Sans doute parce que l’ancien secrétaire d’Etat de François Mitterrand a passé de longues années en Bretagne.
Dans un article publié lundi, le journal s’intéresse cette fois à l’épouse du candidat, Anne-Marie.
Le journaliste, passablement mal informé sur la situation politique dans le pays ou résolument engagé, écrit que « Comme son mari, Anne-Marie ne craint pas le dictateur, le président Faure Gnassingbé ». On croit rêver.
Il laisse la parole à la femme de Kofi Yamgnane qui déclare, notamment : « (…) Plutôt que de mourir d'un cancer dans mon lit, si je dois mourir sous les balles pour donner un peu de liberté à mon pays, ça ne me dérange pas. »
On l’a compris, Anne-Marie Yamgnane est prête à se sacrifier pour le Togo. Héroïque ! Sauf que personne ne lui demande.
Seule info intéressante dans l’article ; l’épouse du candidat est interrogée sur le budget de campagne. « Un budget de 800 000 €, financé au quart par nous-mêmes, aux trois quarts par des dons. On compte tout, sou par sou. Nous sommes d'origine humble tous deux, on ne jette pas l'argent par la fenêtre. D'habitude, la campagne de l'opposition, c'est 6 millions. », explique-t-elle.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.