Anne-Marie Yamgnane : « Si je dois mourir sous les balles ! »

25/01/2010
Anne-Marie Yamgnane : « Si je dois mourir sous les balles ! »

Le quotidien français Ouest France va au delà de la complaisance quand il s’agit de parler de Kofi Yamgnane, le candidat indépendant à l’élection présidentielle au Togo. Sans doute parce que l’ancien secrétaire d’Etat de François Mitterrand a passé de longues années en Bretagne.
Dans un article publié lundi, le journal s’intéresse cette fois à l’épouse du candidat, Anne-Marie.
Le journaliste, passablement mal informé sur la situation politique dans le pays ou résolument engagé, écrit que « Comme son mari, Anne-Marie ne craint pas le dictateur, le président Faure Gnassingbé ». On croit rêver.
Il laisse la parole à la femme de Kofi Yamgnane qui déclare, notamment : « (…) Plutôt que de mourir d'un cancer dans mon lit, si je dois mourir sous les balles pour donner un peu de liberté à mon pays, ça ne me dérange pas. »
On l’a compris, Anne-Marie Yamgnane est prête à se sacrifier pour le Togo. Héroïque ! Sauf que personne ne lui demande.
Seule info intéressante dans l’article ; l’épouse du candidat est interrogée sur le budget de campagne. « Un budget de 800 000 €, financé au quart par nous-mêmes, aux trois quarts par des dons. On compte tout, sou par sou. Nous sommes d'origine humble tous deux, on ne jette pas l'argent par la fenêtre. D'habitude, la campagne de l'opposition, c'est 6 millions. », explique-t-elle.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Togo se mobilise en faveur des sinistrés

Cédéao

Faure Gnassingbé a effectué jeudi une visite de quelques heures en Sierra-Leone pour évaluer l’ampleur des dégâts.

PPAAO : nouvel appui de la Banque mondiale

Coopération

La Banque mondiale a accordé un financement additionnel pour l'amélioration de la productivité agricole au Togo.

L'heure est à la clarification

Social

Les employeurs rechignent à offrir à leur personnel une protection sociale digne de ce nom. Pourtant les textes sont précis.

Fraude avérée selon la FTF

Sport

En mai dernier, un match de D1 opposant Gbikinti de Bassar et Maranatha s’était soldé sur un score de 11 à 0 !