Faure : « Chacun espère se retrouver premier à l’arrivée »

02/03/2010
Faure : « Chacun espère se retrouver premier à l’arrivée »

Faure Gnassingbé, le candidat du RPT (au pouvoir), a achevé mardi à Kara sa campagne électorale par un gigantesque meeting sur l’esplanade du Palais des Congrès de la ville.
A cette occasion, il a lancé un appel aux candidats pour qu’ils respectent le verdict des urnes. « La campagne a été exemplaire pour tous les candidats. On ne peut pas imaginer que le résultat ne soit pas conforme à ce que le peuple veut. J’invite donc tous les candidats et tous les togolais à respecter son choix », a déclaré Faure.
Voici les propos du Faure mardi à Kara
Chers amis et chers parents de la préfecture de la Kozah et des préfectures environnantes, aujourd’hui, dernier jour de campagne, je voudrais avant toute chose, remercier Dieu et féliciter le peuple togolais, parce que pendant quinze jours de campagne, tout s’est bien passé sur toute l’étendue du territoire national.
Chacun a pu sillonner le pays comme il veut, nous tous, nous avons été bien accueillis dans la paix, dans la joie, dans une liesse qu’on ne pensait plus retrouver au Togo dans une période de campagne électorale.
Je suis d’autant plus heureux que c’est grâce à votre soutien et à votre adhésion aux réformes et votre soutien à la politique de réconciliation que nous avons abouti à cela.
Dans bien de villes, les militants qui en 2005 s’évitaient, se croisaient, s’échangeaient même des tee-shirts en 2010, bref, ils battaient campagne pour leurs candidats mais tout en respectant les autres.
Mais il nous reste encore deux jours pour finir le travail que nous avons commencé en 2005 et qui s’est intensifié avec les négociations pré électorales pour avoir un cadre électoral consensuel.
Nous avons réussi la campagne et nous devons éviter de régresser le jour du scrutin ou après la proclamation des résultats.
Je voudrais lancer un appel au peuple togolais ; après le bruit de la campagne, après le tumulte des réunions électorales, le moment est venu de prendre un peu de recul pour comprendre que si nous nous sommes mobilisés pour battre campagne et soutenir un candidat, c’est d’abord et avant tout parce que nous sommes fils et filles d’un même pays.

C’est le plus important.
Nous avons donné le meilleur de nous-mêmes, nous avons fourni tous les efforts possibles, chacun a fait de son mieux. Les candidats, les militants, les sympathisants, les mouvements associatifs bref tout le peule togolais s’est dépensé.
Le 4 mars, la parole sera au peuple qui élira son président.
Naturellement chacun va prier et souhaiter que son candidat gagne, mais nous savons tous qu’il n’y aura qu’un seul vainqueur, il ne peut en être autrement.
Un seul candidat sera donc élu président pour les cinq prochaines années.
C’est pour cela pour cela que tous les candidats doivent se préparer à respecter le choix du peuple. Respecter le choix du peuple, c’est reconnaître le candidat retenu par la majorité des togolaises et des togolais ; respecter le choix du peuple c’est ne pas contester par la violence ou par des revendications stériles et inutiles.
Sachant qu’il n’y a qu’un seul président, il faut que tous les togolais se mobilisent dernière lui pour qu’il puisse remplir la mission qui lui a été confiée par le peuple, c’est-à-dire, unir, réconcilier, consolider la cohésion nationale et développer le pays.
Une fois l’élection passée, nous devons tous nous retrouver pour le seul combat qui vaille, celui du progrès social et économique des togolaises et des togolais.
On n’a pas besoin d’être président pour contribuer au développement du pays.
Pendant plusieurs années, nous avons tourné en rond cherchant la voie de la réconciliation et la voie du développement. Aujourd’hui cette voie est là devant nous ; mais comme toute voie qui mène au bonheur, cette voie est étroite.
Nous devons rester unis, nous devons rester en paix pour l’emprunter, un à un dans la discipline. C’est l’unique moyen pour mettre un terme aux nombreuses années de troubles socio politiques que nous avons connus.
C’est pour cela que je renouvelle mon appel aux togolaises et aux togolais.
La campagne a été ce qu’elle a été parce que le processus électoral a été bien préparé. On ne peut pas penser que le résultat ne sera pas conforme à ce que le peuple veut.
Par conséquent s’il y a des contestations, je considère qu’elles ne peuvent qu’être fallacieuses ou malhonnêtes ou du fait des mauvais perdants.
Tout simplement parce que tout le processus a été consensuel. Tous les candidats qui étaient sur la ligne de départ sont encore dans la course et espèrent chacun se retrouver premier à l’arrivée.
Nous ne pouvons pas courir au même rythme et nous savons tous que dans une compétition, tout le monde ne peut pas arriver vainqueur ; alors pensons à donner, encore une fois, un bel exemple au continent africain.
Je vous remercie de votre attention et je vous donne rendez-vous le 5 mars.
En photo : Faure Gnassingbé mardi après-midi à Kara

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Coopération agricole avec Israël

Cédéao

Le ministre de l’Agriculture, Ouro-Koura Agadazi, effectue depuis lundi une visite de travail en Israël.

Echange de bons procédés

Union Africaine

Les grandes manœuvres ont débuté pour l’obtention des postes de prestige à l’Union africaine.

Les inégalités entre les genres coûtent une fortune à l'Afrique

Développement

L’édition 2016 du rapport sur le développement humain en Afrique, réalisé par le PNUD, a été présentée lundi à Lomé.

L'engagement des Togolais de l'extérieur

Diaspora

Un membre de la Diaspora a annoncé son intention de créer une institution de micro finance pour venir en aide aux plus démunis.