Faure veut apporter la prospérité à Vogan

27/02/2010
Faure veut apporter la prospérité à Vogan

«Trop c’est trop ! Nous en avons ras-le-bol de la pauvreté qui sévit dans votre belle localité. Désormais la Nouvelle Société des phosphates du Togo va consacrer une partie de ses bénéfices au développement de la préfecture de Vogan et de ses environs. Tout sera fait dans la transparence et je vous demande de désigner des représentants qui vont siéger au Conseil d’administration de ladite société en tant qu’observateur ».
Tel est l’engagement pris samedi par le candidat Faure Gnassingbé devant des milliers d’électeurs de la préfecture de Vogan (76 Kms au nord-est de Lomé), une zone traditionnellement acquise à l’opposition.
« Cette promesse j’entends la respecter, j’entends la tenir ! », a assuré le président de la république avant d’ajouter qu’il allait faire de la préfecture de Vogan une préoccupation personnelle.
M. Gnassingbé a demandé à la population de le plébisciter massivement le 4 mars afin qu’il poursuive les chantiers déjà entamés.
Il s’est engagé à ce que les richesses produites par la nation, soient redistribuées avec beaucoup plus d’équité et de justice.
A l’issue du meeting, Faure et Victoire Dogbé, la ministre en charge du Développement à la base, ont procédé à l’inauguration du plus grand marché de la localité ; un investissement de 442 millions de Fcfa.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

L'Allemagne laboure le Togo

Coopération

Depuis la reprise de la coopération avec le Togo, l’Allemagne est particulièrement active dans le secteur de l’agriculture.

Pendant les Evala, la roue tourne

Sport

Coup d’envoi mardi du Grand Prix de la Kozah, une course cycliste qui mènera le peloton de Lomé à Kara (Nord du Togo).

Schéma directeur sur le numérique

Tech & Web

Une étude sur la mise en place d’un schéma d’aménagement numérique vient d'être rendue publique.

Les greffiers à la recherche de solutions consensuelles

Justice

Les greffiers du Togo souhaitent l’ouverture rapide d’un dialogue avec les pouvoirs publics pour discuter de leur statut.