Kodjo : "C'est moi l'héritier d'Eyadema"

22/02/2010
Kodjo : "C'est moi l'héritier d'Eyadema"

Agbéyomé Kodjo, le candidat du parti Obuts à l’élection présidentielle du 4 mars se rend lundi à Dapaong pour un meeting de campagne. « La ferveur citoyenne qui porte OBUTS ne cesse de prendre de l’ampleur, et est en train de confirmer au jour le jour la rencontre et la communion du peuple togolais avec le leader charismatique qu’est Agbéyomé Kodjo », peut-on lire dans un communiqué publié dimanche par cette formation. 

« OBUTS reste résolument convaincue qu’on ne peut se permettre à ce tournant crucial de notre histoire politique, de vouloir remplacer l’anarchie régnante par la division et la duplicité », une référence à la formation du Front républicain pour l’alternance et le changement, auquel M. Kodjo a brièvement participé, avant de reprendre sa liberté de candidat rejetant le principe de candidature unique proposée par Jean-Pierre Fabre (UFC).
Dimanche à Kara, M. Kodjo s’était réclamé comme l’héritier naturel du président Gnassingbé Eyadema (décédé en février 2005). "C'est moi que le président Eyadema avait préparé pour lui succéder à la tête du Togo ».
Avant Kara, le candidat s’était rendu à Kpalimé et Aného.
Il est attendu mardi à Bassar et à Tchamba.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Corridor à risques pour les enfants

Coopération

L'UE veut protéger les enfants migrants le long du corridor Abidjan-Lagos. Le Togo est directement concerné. 

L'humain au coeur de l'action

Développement

Depuis près de 40 ans, le Togolais Julien Nyuiadzi consacre son énergie au développement agricole de son pays en plaçant l’humain au cœur de ses actions. 

Libération de sept des huit étudiants de l'UL

Justice

La justice a ordonné lundi soir la libération de sept des huit étudiants détenus depuis la semaine dernière à la suite de manifestations sur le campus de l'université de Lomé.

De l'utilité du PUDC

Développement

Un an après son lancement, le PUDC offre un bilan largement positif. Mais ce n'est qu'un début.