Le RPT vote Faure

12/01/2010
Le RPT vote Faure

La cinquième convention du Rassemblement du peuple togolais (RPT, au pouvoir) a pris fin mardi avec l’investiture de Faure Gnassingbé comme candidat à l’élection présidentielle du 28 février.
« Au regard des multiples progrès réalisés par président Faure en cinq ans, les militantes et militants de notre grand parti ont décidé de l’investir comme candidat pour poursuivre les grands chantiers ouverts au Togo », a déclaré le porte-parole des congressistes.
« Le président Faure a fait bouger le Togo. En moins d’un an et demi, il a réalisé des œuvres socio-économiques concrètes que les Togolais apprécient et ils souhaitent que cela continue » a déclaré Solitoki Esso, le secrétaire du RPT.
"Au regard des souhaits émis par l'écrasante majorité des Togolais, le président de notre parti (Faure Gnassingbé, ndlr) accepte d'être investi comme candidat ", a déclaré Folly Bazi Katari, représentant personnel du chef de l'Etat.
Voici un extrait du discours du secrétaire général du RPT, Solitoki Esso, à l'ouverure de la convention
Avec beaucoup de courage politique, de patience, de calme et de pondération, le président Faure a su :
-restaurer la confiance entre les togolais
-décrisper la vie politique
-organiser des élections transparentes et sans violence, propres et acceptées par tous les acteurs politiques
-établir le consensus national autour duquel il a rassemblé les togolais pour les remettre au travail, les amener à se parler, à se côtoyer, à se rendre visite, bref à vivre ensemble pour poursuivre la construction pacifique du pays,
-créer les conditions d’une réconciliation nationale et propulser le Togo sur l’orbite, au sein du concert des nations émergentes, par des réformes politiques, économiques et financières hardies. !
Aujourd’hui, les résultats sont là, concrets, dans plusieurs domaines. Permettez-moi d’en citer quelques uns :
Sur le plan politique
-un climat politique et démocratique apaisé
-la fin de l’isolement du Togo sur le plan international
-une consolidation de l’Etat de droit et des libertés individuelles et collectives,
-un renforcement de la protection civile ;
Sur le plan économique
Une reprise des activités économiques, grâce à l’amélioration de la bonne gouvernance,
-la promotion du développement à la base pour créer des opportunités d’entreprenariat aux jeunes et aux femmes,
-la redynamisation de l’économie nationale
Sur le plan de la santé
-l’amélioration des infrastructures sa nitaires à savoir : la construction et l’équipement de plusieurs centres médico sanitaires, dipensaires, maternités, blocs chirurgicaux, polycliniques, la gratuité des ARV pour seize mille (16000) malades, la création de deux nouvelles écoles de formation de paramédicaux, la prise en charge des accouchements par césariennes etc.
Sur le plan de l’éducation
L’amélioration des infrastructures scolaires, notamment :
La transformation de six cent (600) EDIL en établissements scolaires publics,
L’ouverture de cent trente (130) nouveaux collèges et lycées d’enseignement général et technique, l’opération 1000 ordinateurs dans les collèges et lycées d’enseignement technique et professionnel ;
L’amélioration des infrastructures universitaires en l’occurrence la construction d’amphithéâtre de mille cinq centres (1500) places à l’université de Lomé et de cinq cents (500) places à l’université de Kara
Ce secteur a bénéficié d’autres mesures qui ont contribué à améliorer les conditions de travail et d’accès à l’école à savoir :
L’intégration de onze mille (11000) enseignants auxiliaires et le recrutement de cinq mille (5000) nouveaux ;
La suspension des frais d’écolage dans le préscolaire et le primaire
Le relèvement et le paiement régulier des aides scolaires pour les étudiants ;
Sur le plan des infrastructures
-Assainissement et éclairage de 155km de rue à Lomé,
-réhabilitation de 60 km de caniveaux de drainage des eaux pluviales à Lomé,
-reprofilage de 1750km de pistes rurales à raison de 50km par préfecture
-réhabilitation des routes nationales (Aflao-Hilacondji, Kpalimé-Atakpamé, Tohoun-Notsè, Bassar-Kabou),
Construction des voies de contournement de la ville de Lomé et des montagnes d’Alédjo et de Défalé,
Construction de sept cent soixante quatorze (774) forages pour pourvoir les populations en eau potable
Sur le plan ce l’emploi et de l’action sociale
Le recrutement de plus de quatorze mille (14000) agents dans la fonction publique,
Formation et dotation en équipements et matériels de plus de mille cinq cents (1500) groupements soit plus de trente cinq mille (35000) bénéficiaires,
-dons de kits d’outils de travail à plus de quatre mille deux cents (4.200) artisans venant de vint-et-un (21) corps de métiers,
-un développement accru de la solidarité envers les couches les plus défavorisées et les sinistrés (plus de 350.000 personnes ont été assistées),
-une prise en charge de plus de sept cent cinquante (750) enfants victimes de violences, d’abus et d’exploitation sexuelles.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Echange de bons procédés

Union Africaine

Les grandes manœuvres ont débuté pour l’obtention des postes de prestige à l’Union africaine.

Les inégalités entre les genres coûtent une fortune à l'Afrique

Développement

L’édition 2016 du rapport sur le développement humain en Afrique, réalisé par le PNUD, a été présentée lundi à Lomé.

L'engagement des Togolais de l'extérieur

Diaspora

Un membre de la Diaspora a annoncé son intention de créer une institution de micro finance pour venir en aide aux plus démunis.

Promotion de la culture Tem

Culture

Le festival international des musiques et danses traditionnelles TEM Festekpe aura lieu 9 au 11 décembre  à Sokodé.