Louis Michel : « J’en ai marre de ces ragots ! »

07/03/2010
Louis Michel : « J’en ai marre de ces ragots ! »

Louis Michel, l’ancien Commissaire européen, aujourd’hui député au Parlement de Strasbourg et membre d’une délégation d’observation de l'Union européenne (UE) au Togo, a dénoncé samedi les critiques récurrentes sur sa supposée partialité et sa connivence avec les autorités.
Il répondait à un journaliste du Burkina qui l’interrogeait sur des rumeurs laissant entendre qu’une société dirigée par l’un de ses fils aurait fourni du matériel informatique à la Céni.
« Mes fils ne font pas d’affaires, ils ne dirigent pas de sociétés et ne siègent à aucun conseil d’administration ; ils font de la politique », a déclaré M. Michel, outré par ce genre d’informations qui circulent depuis des années. Il a mis en garde tous ceux qui colportent ces fausses nouvelles et qui portent atteinte à son honneur, menaçant de les trainer devant les tribunaux.
« Mon souci a toujours été de développer les relations entre l’Union européenne et le Togo pour le bien des Togolais. J’ai toujours entretenu le dialogue avec le pouvoir comme avec l’opposition », a encore indiqué le député européen.
Louis Michel a déclaré à republicoftogo.com que ces « ragots » ne concernaient pas seulement le Togo. « Vous savez, dans chaque pays africain, on me prête des choses extravagantes. Au Congo, par exemple, il y a des informations qui circulent absolument ridicules. Au bout d’un certain temps, on commence par en avoir marre ».
M. Michel a regagné Bruxelles dimanche.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Partage des ressources

Coopération

L’Autorité du bassin du Mono (ABM) tient depuis vendredi à Lomé sa session ministérielle.

En toute amitié

Sport

Les Eperviers se rendront au mois d’octobre en Russie pour rencontrer en match amical l’Iran (5 octobre).

Un moyen efficace de combattre le paludisme

Santé

La campagne de distribution de moustiquaires imprégnées a débuté jeudi à Notsé.

Armes retrouvées à Sokodé

Faits divers

Lors de la manifestation organisée le 19 août par le PNP (opposition) à Sokodé, des armes avaient été volées dans le commissariat avant qu’il ne soit la proie des flammes.