Plus de 3 millions d’électeurs enregistrés

15/02/2010
Plus de 3 millions d’électeurs enregistrés

Le président de la Céni, Taffa Tabiou (photo) a rendu publique lundi une déclaration dans laquelle il annonce l’ouverture officielle de la campagne électorale au Togo à partir de zéro heure.
« Après les opérations de révision des listes électorales qui se sont globalement bien déroulées, malgré quelques difficultés conjoncturelles, nous avons désormais établi un fichier électoral fiable comportant trois millions deux cent quatre vingt quinze mille six cent quarante six (3 295 646) électeurs », a indiqué M. Tabiou.
Le président de la Commission électorale nationale indépendante a fourni deux précisions. Il a d’abord invité les membres des partis politiques de l’opposition (CAR, UFC), représentés au sein de la Céni, à faire foi au serment qu’ils ont prêté en revenant rejoindre l’équipe « pour la dernière ligne droite ».

Voici la déclaration du présient de la Céni
Mes chers concitoyens,
La campagne électorale pour le scrutin présidentiel du 04 mars 2010 commence demain mardi 16 mars 2010 à partir de zéro heure.
Après les opérations de révision des listes électorales qui se sont globalement bien déroulées malgré quelques difficultés conjoncturelles, nous avons désormais établi un fichier électoral fiable comportant trois millions deux cent quatre vingt quinze mille six cent quarante six (3 295 646) électeurs.
Nous abordons à présent une nouvelle étape, non moins importante, du processus qui nous conduit lentement et sûrement, vers une élection présidentielle transparente, démocratique, équitable et sans violence.
C’est ainsi qu’après de longues discussions, les membres de la CENI se sont accordés pour l’utilisation d’un bulletin à souche comportant des numéros séquentiels.
De même, le principe de l’authentification du bulletin de vote dans le bureau de vote est un acquis dont les contours seront définis et transmis aux membres des bureaux de vote lors de leur formation.
La campagne électorale qui s’ouvre, est la période réglementaire, pendant laquelle, les partis politiques légalement constitués ainsi que leur candidat sont autorisés à organiser des réunions électorales destinées à mobiliser les électeurs et leur suffrage autour des idéaux qu’ils professent.
Aux termes de l’article 86 du code électoral, la campagne électorale est déclarée ouverte quinze (15) jours francs avant la date du scrutin.
Il va sans dire que la période électorale qui s’ouvre demain est une période intermédiaire entre les préparatifs du scrutin et le jour du scrutin proprement dit. Ainsi, après la mise à jour des listes électorales et la gestion en cours du contentieux y afférant, après la publication de la liste des candidats par la Cour Constitutionnelle et l’adoption du décret portant convocation du corps électoral, voici venu le temps de la campagne électorale.
Mes chers concitoyens,
La campagne électorale, comme je le disais, est consacrée dans l’emploi du temps des partis politiques et de leur candidat à organiser des réunions électorales destinées à mobiliser les électeurs aux fins d’obtenir leur suffrage. Donc la campagne électorale est le temps de la propagande. Elle doit être une période de confrontation d’idées et d’idéaux.
La campagne électorale est aussi le temps des promesses saines qui favorisent l’émulation de l’électeur, du citoyen et de son environnement.
Malheureusement, la campagne électorale peut être aussi la période des promesses démesurées et des discours enflammés destinés à séduire l’électeur et à emporter son adhésion. Et donc, fatalement, la période de campagne électorale peut être une période de passions.
S’il est vrai comme l’a dit un philosophe que « rien de grand ne se fait sans passion », les passions électorales qui conduisent à l’affrontement et à la violence sont à bannir à tout jamais de nos processus électoraux. D’ailleurs, tous ceux qui se rendront coupables d’actes de violence au cours de cette campagne électorale seront punis conformément à la loi.
Mais, comme il vaut mieux prévenir que guérir, la CENI en appelle au sens élevé de responsabilité des uns et des autres notamment, des partis politiques, de leur candidat et des militants afin que la campagne électorale se déroule dans un climat pacifique, de respect réciproque dans le seul but de préserver la paix sociale dans notre pays.
Je voudrais également rappeler à toutes fins utiles, les dispositions de l’article 88 du Code électoral qui stipulent que « les réunions ne peuvent être tenues sur la voie publique. Elles sont interdites entre vingt-deux (22) heures et six (6) heures. La déclaration doit en être faite au préfet ou au maire au moins vingt quatre (24) heures à l’avance, en leur cabinet, par écrit et au cours des heures légales d’ouverture des services administratifs ».
Point n’est besoin de revenir sur la responsabilité sociale des média en cette période sensible. Les exigences déontologiques et éthiques d’un traitement impartial et équilibré de l’information en période de campagne électorale sont plus que jamais d’actualité.
Nous savons pouvoir compter sur la presse togolaise engagée dans une dynamique nouvelle au service de la paix et de la réconciliation nationale.
Nous espérons donc que les attentes des citoyens qui ont droit à une information utile, vraie, juste, équilibrée et impartiale ne seront pas déçus. N’oubliez surtout pas que la qualité de leur décision, de leur choix et de leur vote le 4 mars prochain peut aussi dépendre de la qualité des informations et de la qualité de la couverture médiatique fournie par la presse dans son ensemble.
Avant de terminer mes propos, je voudrais au nom de la CENI, exprimer nos vifs remerciements à la FOSEP 2010, pour sa prestation de qualité lors de la révision des listes électorales. Elle a fait preuve de professionnalisme et de compétence et notre souhait le plus ardent est de la voir accomplir les prochaines missions de sécurisation de la campagne électorale et du scrutin avec le même degré de compétence et de professionnalisme.
C’est sur l’exhortation à nous maintenir tous dans l’effort et le sacrifice pour renforcer la démocratie dans notre pays, que je déclare ouverte, la campagne électorale pour l’élection présidentielle qui court du mardi 16 février 2010 à zéro heure au mardi 02 mars 2010 à minuit.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Togolais veulent encore plus de débit

Tech & Web

L’édition 2016 du Forum national sur la Gouvernance de l’Internet (FGI) au Togo se déroule depuis mercredi à Lomé.

L’urgence n’attend pas

Développement

22 localités vont bénéficier d'équipements publics grâce au financement assuré par le Programme d’urgence de développement communautaire.

L'Allemagne appuie le système de santé

Santé

L'Allemagne va aider le Togo à améliorer sa stratégie de planification familiale et de promotion des droits sexuels et reproductifs.

Méningite : il n’y a pas de fatalité

Santé

La 13e  réunion annuelle sur la surveillance, la préparation et la réponse aux épidémies de méningite en Afrique s’est ouverte lundi à Lomé.