Processus électoral : dialogue en temps réel

10/12/2014
Processus électoral : dialogue en temps réel

Les intervenants se retrouveront chaque semaine autour du PM

A l’approche du scrutin présidentiel de 2015 et comme il l’avait fait lors des législatives de 2013, le Premier ministre Arthème Ahoomey-Zunu, a décidé de mettre en place un comité de suivi.

La première réunion s’est déroulée mercredi à la Primature.

Si le terme peu paraître un peu technique, il s’agit plutôt d’un cadre d’échanges et de discussions qui doit permettre à tous ceux qui sont concernés par le processus électoral (partis politiques, gouvernement, diplomates, …) d’être informés par la Céni, de faire des observations, de trouver des solutions à d’éventuels blocages ; bref de faire en sorte que l’élection se déroule dans les meilleures conditions.

Le Premier ministre envisage d’organiser une rencontre hebdomadaire ou davantage en cas de nécessité.

Etaient présents mercredi au tour de la table des ministres, le président de la Commission électorale, des représentants des principales formations (Obuts, Unir, ANC, CPP, etc…) des membres d’organisations de la société civile et des diplomates dont les ambassadeurs de France, d’Allemagne, des Etats-Unis, de l’Union européenne ainsi que la responsable du PNUD au Togo.

L’élection présidentielle aura lieu au premier trimestre 2015.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

TogoCel est un supporter enthousiaste

Sport

Togo Cellulaire met la main au porte-monnaie. Son directeur général a remis un chèque de 75 millions de Fcfa au comité de mobilisation de la CAN.

Le Togo au seuil du Compact

Coopération

Le Togo a franchi une étape décisive l’année dernière dans le processus devant conduire à son éligibilité au MCA.

Le PUDC se déploie dans tout le pays

Développement

Le Togo a lancé il y a quelques mois un ambitieux projet dénommé le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC).

Opération neutralisation

Faits divers

Un Togolais et un Burkinabé ont été présentés jeudi à la presse par la police. Arrêtés récemment, ils font partie d’un gang de coupeurs de routes.