Processus participatif

23/05/2016
Processus participatif

Le siège de l'ONU à Genève

Le Togo prépare son grand oral devant le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies qui aura lieu entre octobre et novembre 2016.

L’EPU passe en revue, tous les quatre ans, les réalisations de l’ensemble des 192 Etats membres de l’ONU dans le domaine des droits de l’homme. 

Il s’agit d’un processus mené par les Etats, sous les auspices du Conseil des droits de l’homme. Il fournit à chaque pays l’opportunité de présenter les mesures adoptées pour améliorer la situation des droits de l’homme sur son territoire et remplir ses obligations en la matière. 

L’objectif ultime de l’EPU est d’améliorer la situation des droits de l’homme dans tous les pays et de traiter des violations où qu’elles se produisent.

Le pays finalise son rapport national sur la mise en œuvre d’une centaine de recommandations formulées lors du dernier EPU. Il sera discuté prochainement en conseil des ministres.

Dans ce domaine, des progrès ont été réalisés. ‘L’objectivité et une certaine honnêteté intellectuelle imposent de reconnaître que la situation est bien meilleure même si certains points restent à corriger. On ne peut ignorer cette réalité’, a souligné lundi Pius Agbétomey, le Garde des Sceaux.

L’élaboration du rapport implique le gouvernement, mais aussi la Commission nationale des droits de l’homme (CNDH). Le ministre de la Justice a indiqué qu’il souhaitait également bénéficier des contributions des togolais. Démarche indispensable dans un processus qui se veut participatif.

Le rapport doit être bouclé au plus tard le 25 juillet prochain.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Togo se mobilise en faveur des sinistrés

Cédéao

Faure Gnassingbé a effectué jeudi une visite de quelques heures en Sierra-Leone pour évaluer l’ampleur des dégâts.

PPAAO : nouvel appui de la Banque mondiale

Coopération

La Banque mondiale a accordé un financement additionnel pour l'amélioration de la productivité agricole au Togo.

L'heure est à la clarification

Social

Les employeurs rechignent à offrir à leur personnel une protection sociale digne de ce nom. Pourtant les textes sont précis.

Fraude avérée selon la FTF

Sport

En mai dernier, un match de D1 opposant Gbikinti de Bassar et Maranatha s’était soldé sur un score de 11 à 0 !