Questions orales sur la vie chère

09/05/2008
Questions orales sur la vie chère

Une séance de questions orales a eu lieu hier à l'Assemblée entre les députés et le ministre du Commerce, Yantcha Yantchabré, sur la question de la vie chère au Togo. Le ministre a été interpellé sur  les mesures prises et sur celles à prendre pour endiguer le phénomène de la vie chère.  A terme des échanges, les sentiments sont partagés. « Nous sommes heureux de constater  que le gouvernement est ouvert au dialogue, nous en somme satisfaits » s'est réjouit Dama Dramani, président du groupe parlementaire RPT.

Son de cloche différent à l'UFC (opposition).  Patrick Lowson estime que les mesures présentées ne sont pas conformes aux attentes de la population. « Il y a certaines taxes que le gouvernement doit supprimer  pour soulager le peuple » a expliqué ce député UFC, président de la commission chargée des relations extérieures de l'Assemblée Nationale. Quant au président de l'Assemblée, il a souhaité que les autorités luttent contre la spéculation car « c'est la spéculation qui annihile les efforts du gouvernement » a estimé El Hadj Abass Bonfoh.

Depuis sa mise en place en octobre 2007, c'est la première fois que l'Assemblée Nationale initie une séance de questions orales.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Corridor à risques pour les enfants

Coopération

L'UE veut protéger les enfants migrants le long du corridor Abidjan-Lagos. Le Togo est directement concerné. 

L'humain au coeur de l'action

Développement

Depuis près de 40 ans, le Togolais Julien Nyuiadzi consacre son énergie au développement agricole de son pays en plaçant l’humain au cœur de ses actions. 

Libération de sept des huit étudiants de l'UL

Justice

La justice a ordonné lundi soir la libération de sept des huit étudiants détenus depuis la semaine dernière à la suite de manifestations sur le campus de l'université de Lomé.

De l'utilité du PUDC

Développement

Un an après son lancement, le PUDC offre un bilan largement positif. Mais ce n'est qu'un début.