RAS à Bé

11/01/2013
RAS à Bé

La manifestation organisée vendredi par des opposants regroupés au sein d’un collectif dénommé «Sauvons le Togo» (CST) n’avait toujours pas démarré dans la matinée. Le point de rassemblement au Carrefour du marché de Bè – un quartier acquis à ce mouvement – était calme et surveillé de loin par quelques éléments de la police.

Le CST dénonce le processus électoral devant aboutir à des élections législatives et locales au premier trimestre et réclame au préalable un dialogue avec le gouvernement. L’année dernière, le pouvoir avait offert aux opposants de s’asseoir autour d’une table pour évoquer les réformes ; invitation toujours rejetée par plusieurs formations de l’opposition.

La police a interdit les marches prévues jeudi, vendredi et samedi car le collectif exige de terminer les manifestations à Déckon, cœur commercial de Lomé et théâtre de troubles en juin dernier.

Elle a proposé d’autres itinéraires, tous refusés par le CST.

L’objectif de ces opposants n’est pas de protester pacifiquement, mais de créer un climat de tension conduisant à des échauffourées avec les forces de l’ordre.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Togolais veulent encore plus de débit

Tech & Web

L’édition 2016 du Forum national sur la Gouvernance de l’Internet (FGI) au Togo se déroule depuis mercredi à Lomé.

L’urgence n’attend pas

Développement

22 localités vont bénéficier d'équipements publics grâce au financement assuré par le Programme d’urgence de développement communautaire.

L'Allemagne appuie le système de santé

Santé

L'Allemagne va aider le Togo à améliorer sa stratégie de planification familiale et de promotion des droits sexuels et reproductifs.

Méningite : il n’y a pas de fatalité

Santé

La 13e  réunion annuelle sur la surveillance, la préparation et la réponse aux épidémies de méningite en Afrique s’est ouverte lundi à Lomé.