Rapatriement volontaire

09/05/2012
Rapatriement volontaire

Le président Faure Gnassingbé a évoqué mercredi avec le nouveau représentant du Haut commissariat des Nations-Unies pour les réfugiés (HCR), Theophilus Vodounou, la situation des 20.000 réfugiés de diverses nationalité installés sur le sol togolais. Ils sont Ghanéens et Ivoiriens, notamment.

Leur statut n’a plus de sens car aucun péril ne pèse sur leur pays d’origine où leur sécurité peut être assurée. Il est donc devenu nécessaire d’envisager leur rapatriement volontaire.

Et pour cela, le HCR a besoin de l’appui du Togo. 

«Avec le chef de l’Etat, j’ai exploré exploré les moyens de faciliter le rapatriement dans les pays d’origine », a précisé M. Vodounou.

Le Togo compte à ce jour 10.000 réfugiés Ghanéens et 5000 Ivoiriens (dont 3000 installés au camp d’Avépozo), les autres sont issus de 14 nationalités différentes, principalement africaines.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Eléphants et Eperviers se séparent sur un nul

Sport

Le Togo et la Côte d’Ivoire ont fait match nul lundi à Oyem (0-0). La CAN commence bien pour les Eperviers.

Les raisons de la mort violente d'une Togolaise à Washington

Faits divers

Le meurtrier présumé de Waliyatou Amadou, une jeune togolaise de 23 ans poignardée à mort à Washington, est sous les verrous.

Les Eperviers sont motivés à bloc

Sport

Les Eperviers ont quitté Lomé vendredi matin pour Libreville Ils affronteront le 16 janvier la Côte d’Ivoire dans le cadre de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN).

Quatre malfaiteurs abattus par la police

Faits divers

Le groupe d’intervention rapide de la police a neutralisé jeudi un groupe de de braqueurs munis de fusils d’assaut de type AK47.