Recensement : jour J

15/03/2013
Recensement : jour J

A la veille du démarrage du recensement électoral dans la 1ère zone (Cinkassé à Atakpamé », le Premier ministre Arthème Ahoomey-Zunu a présidé jeudi soir la 2e réunion du comité de suivi du processus électoral.

Il avait à ses côtés les représentants de l’Union européenne et du PNUD, des membres du gouvernement et les responsables des partis politiques.

La Commission électorale nationale indépendante (Céni) a fait le point à quelques heures du début du recensement.

«Le gouvernement a pris acte avec beaucoup de satisfaction de l’engagement de l’ensemble de la classe politique qui a appelé les concitoyens en âge de voter d’aller se faire enrôler massivement. Cela dénote d’une volonté de décrispation des uns et des autres et nous allons travailler en sorte que chacun soit en mesure de participer, de contribuer au bon déroulement et au bon aboutissement  du processus électoral », a déclaré Gilbert Bawara, le ministre de l’Administration territoriale.

Angèle Aguigah, la présidente de la Céni, a rappelé à la population que le recensement n’était pas une opération destinée à soutenir un parti politique, mais était un devoir civique et citoyen.

Le Togo entreprend ce recensement dans la perspectives des prochaines élections législatives et locales.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Opération neutralisation

Faits divers

Un Togolais et un Burkinabé ont été présentés jeudi à la presse par la police. Arrêtés récemment, ils font partie d’un gang de coupeurs de routes.

Le Roy : 'Adebayor est très important pour nous'

Sport

Adebayor a été incroyablement physique contre la Côte d’Ivoire. Claude Le Roy ne tarit pas d'éloges sur le capitaine des Eperviers.

Eléphants et Eperviers se séparent sur un nul

Sport

Le Togo et la Côte d’Ivoire ont fait match nul lundi à Oyem (0-0). La CAN commence bien pour les Eperviers.

Les raisons de la mort violente d'une Togolaise à Washington

Faits divers

Le meurtrier présumé de Waliyatou Amadou, une jeune togolaise de 23 ans poignardée à mort à Washington, est sous les verrous.