Réconciliation : l’étrange absence des partis politiques

05/02/2014
Réconciliation : l’étrange absence des partis politiques

Promouvoir la participation de la société civile au processus de développement, de démocratisation et de réconciliation nationale, telles sont les ambitions affichées par le Projet d’appui à la société civile et à la réconciliation nationale (PAS­CRENA). Il s’agit d’un partenariat signé en 2011 entre le gouvernement et la Commission européenne ; le financement - 6 millions d’euros -  est assuré sur le Xe FED.

Le programme est articulé autour de quatre composantes : cadre légal et institutionnel, renforcement de la société civile, dialogue entre l’Etat et la société civile, réconciliation nationale.

Concernant ce volet précis, Christophe Courtin (Photo), le chef du projet  de l’UE a indiqué mardi que les recommandations issues des travaux de la CVJR (Commission vérité, justice et réconciliation) devraient être mises en œuvre d’un commun accord entre les autorités et la société civile. 

M. Courtin a indiqué que la prochaine étape était la publication par le gouvernement du Livre blanc précisant la manière dont il entend concrétiser les recommandations formulées par la CVJR.

Il a regretté le manque d’implication des partis politiques dans ce processus.

‘Pour l’instant, il n’y a que les partenaires au développement, certains acteurs de la société civile, les pouvoirs publics. Les partis politiques ne se sont pas emparés de la réconciliation. Ils n’abordent pas la question du rapport de la CVJR. Alors que la CVJR est un des points de l’Accord politique global de 2006’, a déploré Christophe Courtin.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Fonctionnement de la justice perturbé

Justice

Le fonctionnement de la justice est perturbé depuis le début de la semaine par une grève des greffiers qui réclament une amélioration de leur condition de vie et de travail.

Pays d'accueil et d'intégration

Diaspora

La Semaine de l’intégration africaine s’est ouverte lundi à Lomé. Cinq jours de débats et séminaires sur le thème de la jeunesse et de l’intégration.

Intégration technologique

Tech & Web

La Cédéao veut parvenir à l’intégration, y compris pour tout ce qui concerne le secteur des télécommunications, très porteur.

Au Maroc, Agadazi explique comment le Togo combat la pauvreté

Développement

Lutter contre la pauvreté est a priorité des priorités pour le gouvernement. De nombreuses initiatives ont vu le jour.