Rencontre gouvernement-opposition

05/07/2013
Rencontre gouvernement-opposition

Plusieurs partis de l’opposition, qui réclament une amélioration du cadre électoral avant le scrutin du 21 juillet, doivent se retrouver vendredi après-midi avec le gouvernement sous l ‘égide de Mgr Nicodème Barrigah, président de la Commission ‘Vérité, justice et réconciliation’.

Les représentants de la France, de l’Allemagne et de l’Union européenne au togo assisteront aux discussions.

‘Si le minimum exigé n’est pas fait, nous ne serons pas obligés d’aller aux élections la corde au coup. Nous ne sommes pas des agneaux et on n’ira pas se sacrifier’, a déclaré ce matin Dodji Apévon, le président du CAR, membre de la coalition ‘Arc en ciel’.

Certaines formations demandent une meilleure représentation au sein des Commissions électorales locales (Céli) et dans les bureaux de vote.

Il est à signaler que des partis de l’opposition ont mis un point d’honneur à ne pas siéger à la Commission électorale nationale indépendante (Céni), en charge de l’organisation du processus.

Si ‘Arc en ciel’ se dit prêt à discuter avec le gouvernement, du côté de l’ANC et du CST on indique ne rien attendre de la rencontre. Certains responsables du Collectif ont même appelé au retrait des listes avant l’ouverture de la campagne, parlant de ‘mascarade électorale’.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Du bon usage du SIG

Développement

Faute de collaboration entre les différents acteurs, le système d’information géographique (SIG) du Togo n'est pas performant.

Ethnique et chic

Culture

Le 10 août prochain, le designer Latif Kérim Dikéni présentera sa nouvelle collection hommes au cours d’une soirée organisée dans un grand hôtel de Lomé.

'Dynamique exceptionnelle vers l’émergence'

Développement

A New York depuis le début de la semaine, le Premier ministre s'est entretenu avec un certain nombre de responsables des Nations Unies 

Six grandes villes bénéficiaires d'un nouveau projet de développement

Développement

La Banque mondiale va investir 30 millions de dollars dans le projet d’infrastructure et de développement urbain (PIDU).