Renforcement du dispositif anti-corruption

01/05/2009
Renforcement du dispositif anti-corruption

Les députés ont autorisé jeudi à l'unanimité, la ratification par le Togo du protocole sur la lutte contre la corruption signé à Dakar en décembre 2001 et la convention de l'Union Africaine (UA) sur la prévention et la lutte contre la corruption adoptée à Maputo en juillet 2003.  « L'objectif du gouvernement est de renforcer la transparence et la bonne gouvernance dans notre pays. Je voudrais vous féliciter pour l'adoption de ces deux textes » a déclaré le ministre de l'Administration territoriale, Pascal Bodjona (photo), qui représentait son collègue de l'Economie et des Finances, absent du Togo actuellement.

Au cours des travaux, Pascal Bodjona, Koffi Esaw (Affaires étrangères) et Hamadou Yacoubou (Droits de l'homme) ont fait part des difficultés rencontrées dans le fonctionnement au quotidien de la commission de lutte contre la corruption mise en place par le gouvernement togolais en 2001.Il y a lieu de poursuivre le combat contre les différentes formes de corruption, notamment le racket au niveau des postes de contrôle sur les routes ou la corruption à la base. Les ministres ont également souhaité la mise en place rapide de la Cour des comptes.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Esprit de compromis

Cédéao

La Cédéao a invité les responsables politiques togolais à s'engager très rapidement dans un processus de dialogue.

Solution en vue à Bissau ?

Cédéao

Le président de la Cédéao, Faure Gnassingbé, a rencontré vendredi à Abuja son homologue de Guinée Bissau.

Innover pour une santé de meilleure qualité

Santé

Le président Faure Gnassingbé s’est rendu jeudi au CHR d’Atakpamé (région des Plateaux) qui expérimente depuis plusieurs mois un processus de gestion externe.  

Les priorités de la BM pour 2018

Développement

Joëlle Dehasse, la représentante de la Banque mondiale à Lomé, a indiqué les priorités de son institution pour l’année prochaine.