Répondre aux demandes de la jeunesse

22/12/2011
Répondre aux demandes de la jeunesse

Le rapport sur l’état de la population mondiale en 2011 a été présenté jeudi à Lomé en présence du ministre de la Planification, Dédé Ekoué Ahoéfa, de plusieurs membres du gouvernement (Développement à la base, Enseignement primaire et secondaire, Travail et Environnement) et des représentants de l’ensemble du Système des Nations Unies au Togo (SNU-Togo), dont celui de l'UNFPA.

Ce rapport 2011 soulève de nombreuses questions comme l’emploi, l’implication des jeunes dans le processus de développement, l’indépendance économique, l’impact des flux migratoires, notamment.

Pour ce qui concerne le Togo, le document souligne les préoccupations de la jeunesse pour son avenir. Il note que la société togolaise reste marquée par la prépondérance des jeunes de moins de 20 ans qui représentent près de 60% de la population.

Et de fait, se pose le problème de l’éducation, de la santé, du sida, et du chômage.

«L’engagement du gouvernement en faveur des jeunes s’est matérialisé par la mise en œuvre d’initiatives visant à favoriser leur accès à l’emploi, notamment par le Programme de Volontariat National (PROVONAT) et le projet d’appui à l’insertion socioprofessionnelle », a rappelé la ministre.

Voici le discours du ministre de la Planification

Mesdames et Messieurs les Ministres et chers collègues,

Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et Membres du Corps Diplomatique,

Madame la Représentante- Résidente du Programme des Nations Unies pour le Développement, Coordonnatrice des activités opérationnelles du Système des Nations Unies au Togo,

Madame la Représentante du Fonds des Nations Unies pour la Population,

Mesdames et Messieurs les Représentants des Organismes de coopération bilatérale et multilatérale,

Mesdames et Messieurs les Représentants des Agences du système  des nations Unies, des Organisations Non Gouvernementales et de la Société Civile,

Distingués  invités,

Mesdames et Messieurs,

C’est pour moi un agréable plaisir de vous souhaiter la sincère et cordiale bienvenue à cette cérémonie de lancement officiel du Rapport sur l’Etat de la Population Mondiale, édition 2011.

Votre présence massive en ces lieux témoigne de votre adhésion aux questions de mieux-être de la population   et de votre attachement à la recherche des solutions durables aux préoccupations émergentes de cette population qui croit à un rythme accéléré.

 Mesdames et Messieurs,

La recherche du bien-être de l’Homme et le devenir de l’humanité sont aujourd’hui au centre des préoccupations de toutes les nations. C’est pourquoi le Fonds des Nations Unies pour la Population produit chaque année un rapport sur l’état de la population mondiale en vue d’informer et de sensibiliser les décideurs et acteurs de développement sur les problèmes de population et leurs  impacts  sur le développement des nations.

Honorables invités, Mesdames et Messieurs,

Après la journée mondiale de la population et la célébration de l’évènement majeur où la planète a atteint 7 Milliards d’habitants, nous voici à nouveau réunis pour la présentation du rapport de l’état de la population mondiale dont le thème cette année est : « Sept Milliards de personnes, leur monde, leurs possibilités ». 

A travers ce thème fort évocateur, le Fonds des Nations Unies pour la Population voudrait tirer  la sonnette d’alarme sur l’évolution rapide de la population mondiale et proposer des approches de solutions à certaines préoccupations liées à cette évolution. 

En effet, estimée à trois milliards d’habitants en 1959, la population mondiale a plus que doublé et atteint le chiffre de 7 Milliards au 31 Octobre passé. 

Mesdames et Messieurs,

La population mondiale comporte en elle-même les déterminants qui engendrent sa croissance rapide et il nous faudra tenir compte de toutes ses variables pour leur intégration dans la planification de notre développement si nous voulons réellement répondre aux défis que pose cette croissance accélérée. 

Comme vous l’avez constaté dans la présentation que nous venons de suivre, le rapport 2011 sur l’état de la population mondiale soulève des questions cruciales qui sont entre autres l’emploi des jeunes, l’indépendance économique au cours du troisième âge, les jeunes et la sante de la  reproduction, l’impact des mouvements migratoires.etc…

Au Togo, les problèmes de  population sont multiples et portent essentiellement sur les questions de santé  maternelle et de fécondité, l’implication des jeunes dans l’élaboration des politiques et de leur accès à l’emploi,   une éducation de base et aux services sociaux. 

Notre pays  fait également face à l’épineuse question de  l’équité genre et celle de la gestion  de l’environnement.

 En effet, Mesdames et Messieurs, notre population fait  face à une fécondité marquée par des maternités précoces, rapprochées et parfois non désirée avec une  prévalence des problèmes de santé de la reproduction élevée. Cette tendance est également observée au niveau de  la mortalité des enfants de moins de cinq ans qui se situe autour de  123 pour 1000 et la mortalité maternelle qui est de 478 pour 100.000 naissances. 

Par ailleurs, notre société reste marquée par la prépondérance  des jeunes de moins de 20 ans qui représentent près de 60% de la population totale. Cette jeunesse de la population est une opportunité de taille pour notre pays mais elle vient avec d’énormes défis  liés à la prise en charge des besoins de ce groupe en matière d’éducation de base, de soins de santé primaires et de services de santé de la reproduction dans un contexte de propagation continue des IST et du VIH/SIDA .

Au nombre des caractéristiques qui marquent la population togolaise figurent la forte prévalence des inégalités de genre en matière d’accès, de participation et de prise de décision dans tous les domaines de la vie économique et sociale, ainsi que la faible protection sociale des couches pauvres et vulnérables, notamment les populations rurales, les personnes âgées et  les handicapés. 

Enfin, notre pays est également confronté à une croissance urbaine élevée et anarchique due à un exode rural massif, entraînant la prolifération d’habitats malsains et des problèmes d’assainissement. 

Mesdames et Messieurs,

Face à toutes  ces préoccupations qui constituent des défis à relever, le Gouvernement, sous l’impulsion de son Excellence Faure Essozimna GNASSINGBE, a, malgré un environnement socio-économique peu favorable, courageusement entrepris des réformes administratives, économiques et institutionnelles visant à tracer un cadre stratégique propice à la mise en œuvre des politiques et programmes de développement intégrant les  questions de population et  de disparités et de genre.

Il faut noter que des progrès  sensibles ont été enregistrés grâce à la mise en œuvre des actions prioritaires du DSRP Complet et aux efforts consentis pour soutenir la stabilité du cadre macroéconomique. Ces efforts ont permis d’atteindre  le point d’achèvement de l’initiative  PPTE renforçant ainsi nos capacités de mobilisation de ressources pour l’investissement dans le capital humain.   

De plus,  étant assuré qu’aucune croissance véritable  ne peut de réaliser sans accorder une attention particulière aux questions de la jeunesse, le Gouvernement s’investit continuellement à soutenir la jeunesse et à aider  les jeunes à  jouer leur rôle d’acteurs privilégiés  des transformations socio-économiques. Pour ce faire, le gouvernement  a mis en place le forum national de la jeunesse, cadre novateur d’échanges et de renforcement de la participation des jeunes à l’élaboration des politiques de développement du pays. 

L’engagement du Gouvernement pour la promotion des  jeunes s’est également matérialisé aussi par la mise en œuvre des initiatives visant favoriser leur accès à l’emploi notamment le Programme de Volontariat National, le Programme Aide et le projet d’appui à l’insertion socioprofessionnelle des jeunes.

Par ailleurs, dans le souci de promouvoir l’égalité des chances entre les jeunes des deux sexes, notre pays   a ratifié plusieurs instruments internationaux dont la Charte Africaine relative à toutes les formes de Discrimination à l’Egard de la Femme,  et a récemment lancé la mise en œuvre de la Politique Nationale d’Equité et d’Egalité Genre.

Dans le domaine de l’éducation, le gouvernement a investi sensiblement pour renforcer les capacités  des secteurs de l’éducation avec une allocation croissante des ressources nationales à ce secteur et une mobilisation de ressources de l’aide pour renforcer son efficacité. Il continuera de soutenir ces secteurs pour permettre aux jeunes de réaliser leur potentiel et pour renforcer l’adéquation formation-emploi en vue d’accroitre leur employabilité.

Dans le domaine de la sante, des grands efforts sont également consentis dans le domaine de la promotion de la santé maternelle et néo natale à travers le lancement de la Campagne pour l’Accélération de la Réduction de la Mortalité Maternelle en Afrique CARMMA, la gratuité de la césarienne  et  le renforcement des campagnes de vaccination à l’endroit de la mère et des nouveaux –nés.

Mesdames et Messieurs, 

Notre pays avec l’appui de ces partenaires   a lancé aussi des  campagnes de  réhabilitation des forages et de création de nouveaux systèmes d’assainissement, permettant   ainsi d’améliorer l’accès à l’eau potable en milieu rural et urbain.

Pour ce qui est de  la prise en compte des questions de vieillissement, elle est désormais un enjeu d’ordre international et le Gouvernement a mis sur pied une Direction des Personnes Agées chargée de l’élaboration des politiques et des  stratégies visant à l’amélioration des conditions de vie des personnes du troisième âge et  au renforcement de leur accès aux services sociaux de base.

 

L’agrandissement rapide de la ville de Lomé et le développement urbain des autres villes de l’intérieur du pays  occupe une place importante dans les priorités du Gouvernement qui a entrepris de grands travaux de construction et d’aménagement des routes, à travers notamment le Projet d’Aménagement Urbain du Togo PAUT et le Projet d’Urgence de Réhabilitation des Infrastructures et des Services Electriques PURISE, avec l’appui des partenaires au développement. Pour améliorer la planification urbaine, le gouvernement a travaille pour l’élaboration d’un plan stratégique pour la ville de Lomé dans le cadre de la Vision du Grand Lomé. 

Mesdames et Messieurs,

La durabilité de toutes ces actions entreprises nécessite que nous disposions des données  statistiques fiables permettant l’élaboration de politiques et programmes appropriés aux besoins spécifiques des hommes et des femmes de notre pays.  

En effet, une bonne connaissance des variables de la population est primordiale pour une planification réaliste et efficace. Nous sommes fiers de pouvoir disposer  progressivement des données fiables sur la population togolaise notamment en ce qui concerne sa taille, sa répartition et sa composition grâce aux résultats du recensement général de la population et de l’habitat.

 D’autres études et enquêtes comme le MICS4 et le QUIBB nous fournissent davantage d’informations sur les déterminants de la croissance démographique et le niveau de bien-être de notre population.

Ainsi, grâce à la disponibilité de ces données désagrégées, nous serons désormais plus à même de faire des analyses approfondies qui nous permettront, non seulement de connaitre les causes sous-jacentes de l’évolution et du comportement de la population dans toutes ses composantes, mais aussi et surtout, de réaliser des projections plus justes et fiables nécessaires à une planification du développement durable, porteuse de croissance.

Je voudrais saisir cette opportunité pour renouveler une fois encore ma gratitude à tous nos partenaires au développement et spécialement à  l’UNFPA et à l’ensemble du Système des Nations Unies, à l’Union Européenne et à la Chine pour leur appui à la réalisation du recensement de la population.

Mesdames et Messieurs,

Le lancement de ce rapport sur l’état de la population mondiale est également pour nous une occasion de questionnement sur la prise en compte effective des préoccupations majeures de notre jeunesse dans les politiques et programmes de développement. 

Les deux thématiques qui vous seront introduites pour animer le débat autour de ce rapport  vous permettront à travers vos échanges, de disposer de plus d’informations sur les progrès réalisés dans les domaines de la promotion de la jeunesse. Je vous souhaite de fructueux débats en ce moment où nous élaborons le DSRPII.

Enfin, je voudrais terminer mon propos en  adressant encore une fois mes remerciements à tous nos partenaires au développement pour leur constante assistance à notre pays  dans sa lutte contre la pauvreté et sa quête vers une croissance forte, inclusive, durable et génératrice d’emplois particulièrement pour les jeunes.

 Tout en vous souhaitant une bonne et fructueuse année 2012, je déclare lancé le Rapport sur l’Etat de la Population Mondiale - édition 2011. 

Je vous remercie de votre aimable attention.

Informations complémentaires

Rapport 2011.pdf 3,60 MB

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

UEMOA : le Sénégal remporte la coupe

Sport

Les Lions du Sénégal ont battu samedi par 1-0 les Aigles du Mali en finale de la 7e édition du tournoi de l'intégration de l'UEMOA.

Infrastructures de base : nouvel engagement de l’UE

Coopération

Améliorer l’accès à l’eau potable et proposer de meilleures conditions sanitaires aux habitants de Notsé. C'est l'objectif d'un programme financé par l'UE.

Mobilité et développement

Diaspora

Plus d’un million de Togolais vivent à l’étranger. Leurs compétences et leur appui financier sont autant d'atouts pour contribuer au développement du pays.

Harmoniser le système d'indemnisation

Cédéao

Un automobiliste togolais circulant dans les pays de la Cédéao doit impérativement disposer d’une ‘carte brune’, le certificat international d’assurance.