Réprimer les violations du code de l’aviation civile

23/06/2012
Réprimer les violations du code de l’aviation civile

Le gouvernement a adopté vendredi en conseil des ministres un avant-projet de loi relatif à la ratification par le Togo de la convention sur la répression des actes illicites dirigés contre l’aviation civile internationale (Beijing 2010).

Les pays membres de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) ont accordé leurs violons sur la nécessité de créer un cadre juridique pour réprimer tout acte de violation du code de l’aviation civile internationale. Un protocole complémentaire relatif à la capture d’aéronefs a été adopté dans le but de renforcer les mesures de sûreté de l’aviation civile.

Le développement du terrorisme est évidemment la première préoccupation de l’OACI, mais il y a aussi le transport d’armes, y compris bactériologiques et radioactives, de liquides dangereux, d’explosifs, etc… 

La répression se passe dans les airs, mais aussi au sol. La convention de Beijing comprend un ensemble de mesures concernant les aéroports.

C’est donc cette convention qui sera bientôt soumise aux députés qui jugeront de son sa conformité par rapport aux lois existantes au Togo.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La musique pour adoucir les tensions

Culture

Un message d’amour et d’espoir en ces temps troublés. Telle est l’ambition de Valentine Alvares à travers son nouveau single sorti jeudi.

Villes de demain

Développement

Les pouvoirs publics ont signé un mémorandum d'entente avec ONU-Habitat pour mieux gérer l'urbanisation galopante.

Faux médicaments : la gendarmerie met la pression sur les trafiquants

Santé

La gendarmerie a saisi récemment un important lot de médicaments contrefaits. Les trafiquants sont de mieux en mieux organisés. 

Nouvelle centrale solaire inaugurée à Assoukoko

Développement

Le président Faure Gnassingbé a inauguré mercredi à Assoukoko (préfecture de Blitta, 200 km de Lomé) une nouvelle centrale photovoltaïque.