Retour au calme

19/08/2017
Retour au calme

Gaz lacrymogène contre les casseurs dans le centre de Lomé

Des incidents ont été signalés samedi à Lomé, Sokodé et Kara en marge de manifestations organisées par le PNP (Parti national panafricain), un petit parti d’opposition créé il y a 3 ans.

Dans la capitale, les policiers ont du faire usage de gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants et les casseurs.

Un itinéraire avait été proposé par le ministère de la Sécurité, mais les organisateurs sont passés outre. Plusieurs interpellations ont eu lieu. 

Un canon à eau de la gendarmerie en intervention

Le PNP exige le retour à la constitution de 1992 et le vote pour la Diaspora.

Réagissant aux incidents, son président, Tikpi Atchadam, a déploré 'le caractère arbitraire de la gouvernance et le refus de la liberté de manifestation du régime en place’.

Le calme est revenu dans l'après-midi.

En ne respectant pas l'itinéraire, les responsables de cette formation ont sciemment créé les conditions propices à ces violences. Une stratégie calculée pour tenter de supplanter les autres partis de l'opposition qui peinent à mobiliser.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Des chirurgiens membres de l'Eglise Copte se mobilisent

Coopération

Deux cents patients soufrant d’hernies et de goitre seront pris en charge par des médecins égyptiens.

Les transfusions sanguines n'ont aucun caractère commercial

Santé

La culture de don du sang n’est pas très développée au Togo. Absence d’information et préjugés freinent la collecte.

Fin de la mission de Mashav

Coopération

La session de formation assurée par Mashav, l’Agence de coopération israélienne, s’est achevée jeudi.

La CAF demande à la Fédération togolaise de sortir son chéquier

Sport

Actuellement en pleine rénovation, le grand stade de Kégué à Lomé est indisponible pour de longs mois.