Retraite : la réaction des fonctionnaires

27/03/2008
Retraite : la réaction des fonctionnaires

La décision du Conseil des ministres de relever l'âge du départ à la retraite suscite des réactions très diverses chez les fonctionnaires. « Je constate que le gouvernement n'a favorisé que les vieux, parce que pour être cadre A, il faut avoir étudié longtemps et fait plusieurs années dans la fonction publique. Alors que ce sont les jeunes qui ont beaucoup d'énergie pour travailler même s'ils ne sont pas cadres A » lance un jeune fonctionnaire de l'administration.

« Cette mesure nous soulage beaucoup », explique Tchaa Lazikè Borozé, directeur de la Caisse de retraite du Togo dont l'institution supporte avec difficulté les charges liées aux indemnités de retraite. D'autres agents de la fonction publique, estiment plutôt qu'il faut revoir le point indiciaire des salaires. « Nous ne recevons que des miettes qui ne nous permettent pas de vivre convenablement en tant que fonctionnaire de l'Etat », se plaint un autre agent.

L'avant projet de loi présenté par le gouvernement réaménage l'ancienne formule de départ à la retraite fixée à 55 ans ou à 30 ans de service effectif pour toutes les catégories de personnels de l'Etat. Il prolonge pour quelques années, la limite d'âge en tenant compte de la qualification de chaque agent.

Selon les officiels au Togo, l'objectif visé est de garder le plus longtemps possible les cadres de conception comme c'est le cas des magistrats ou du personnel enseignant du supérieur admis à la retraite à 60 ans.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Subventions US aux ONG togolaises

Santé

Le Fonds des ambassadeurs pour l’Afrique de l’Ouest (WAAF) est un dispositif initié par les Etats-Unis, via USAid, destiné à améliorer la santé de la population.

Le vivre ensemble passe par les cultures

Diaspora

lLa Semaine de l’intégration africaine se poursuit à Lomé. Mercredi, les participants ont pu assister à animations culturelles.

Erreurs de jeunesse

Social

Kondé Sangbana, le président du Conseil national du dialogue social (CNDS), a rappelé mercredi le rôle primordial de l’institution qu’il dirige pour régler les conflits.

Fonctionnement de la justice perturbé

Justice

Le fonctionnement de la justice est perturbé depuis le début de la semaine par une grève des greffiers qui réclament une amélioration de leur condition de vie et de travail.