Savoir évoluer

21/08/2016
Savoir évoluer

Le Togo s'est modernisé, le texte a vieilli

Dix ans après la signature de l’Accord politique global (APG) entre le pouvoir et les partis de l’opposition, que reste-t-il de ce cadre de réformes. Pas grand chose car le pays a beaucoup évolué et réformé ses structures en profondeur.

L’APG peut aujourd’hui difficilement servir de base pour entamer de nouvelles réformes institutionnelles et constitutionnelles. Il faut inventer autre chose, quelque chose de plus moderne et de mieux adapté à la réalité de la situation politique.

Ce que reconnaît d’ailleurs la plupart des responsables de l’opposition, à l’exception de Jean-Pierre Fabre, le chef de l’ANC qui s’accroche mordicus à ce document.

‘Depuis 10 ans, le régime RPT-UNIR bafoue  les aspirations profondes du peuple togolais qu’il  tente en vain de contraindre à la résignation.  Mais le peuple togolais vigilant et mobilisé refuse de baisser les bras’,  a déclaré le chef de l’ANC’, a-t-il déclaré ce week-end lors d’un meeting.

M. Fabre ne propose rien de concret ; il se contente d’affirmer que ‘le salut du peuple réside dans sa capacité à se mobiliser massivement  pour mettre un terme au régime de dictature qui régente le pays depuis des décennies’.

On en conviendra, rien de très mobilisateur, y compris pour ses militants.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

L'Allemagne laboure le Togo

Coopération

Depuis la reprise de la coopération avec le Togo, l’Allemagne est particulièrement active dans le secteur de l’agriculture.

Pendant les Evala, la roue tourne

Sport

Coup d’envoi mardi du Grand Prix de la Kozah, une course cycliste qui mènera le peloton de Lomé à Kara (Nord du Togo).

Schéma directeur sur le numérique

Tech & Web

Une étude sur la mise en place d’un schéma d’aménagement numérique vient d'être rendue publique.

Les greffiers à la recherche de solutions consensuelles

Justice

Les greffiers du Togo souhaitent l’ouverture rapide d’un dialogue avec les pouvoirs publics pour discuter de leur statut.