Sécurisation des zones frontalières

13/05/2017
Sécurisation des zones frontalières

Frontières poreuses

La première opération de sécurité conjointe entre le Togo et le Bénin s’est achevé vendredi.

Elle a mobilisé des centaines de policiers, de gendarmes, de douaniers et de militaires des deux pays déployés à la frontière dans la zone de Zou, des Collines et de Couffo dans la région des Plateaux.

Les ministres de la Sécurité togolais, Damehame Yark, et son collègue du Bénin, Saka Lafia, se sont félicités des résultats obtenus. Ils ont souligné que la meilleure façon de lutter contre l’insécurité, les trafics et le terrorisme était de renforcer la coopération régionale.

Les forces de sécurité ont saisi du 8 au 11 mai, 144 motos volées, 2,7 kg de drogue, 16 pistolets et fusils de fabrication artisanale, 13 armes, des faux médicaments, du chanvre et des variétés de bois protégés. En outre, 185 individus ont été interpellés.

D’autres interventions de même nature auront lieu prochainement pour assainir les régions frontalières.

Le Togo et le Bénin sont confrontés à la criminalité transfrontalière, comme d’ailleurs les autres pays de la région. La porosité des frontières rend difficile les contrôles et les interceptions. L’alliance des services de sécurité est donc indispensable.  

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le vivre ensemble passe par les cultures

Diaspora

lLa Semaine de l’intégration africaine se poursuit à Lomé. Mercredi, les participants ont pu assister à animations culturelles.

Erreurs de jeunesse

Social

Kondé Sangbana, le président du Conseil national du dialogue social (CNDS), a rappelé mercredi le rôle primordial de l’institution qu’il dirige pour régler les conflits.

Fonctionnement de la justice perturbé

Justice

Le fonctionnement de la justice est perturbé depuis le début de la semaine par une grève des greffiers qui réclament une amélioration de leur condition de vie et de travail.

Prochaine ratification de l'accord sur le climat

Environnement

Les députés ont autorisé mardi le Togo à ratifier l’accord de Paris sur le climat. Un vote obtenu à l’unanimité.