Semodji plutôt optimiste

13/11/2014
Semodji plutôt optimiste

Djossou Semodji

L’heure du premier bilan, forcément provisoire. Un an après la mise en œuvre de la SCAPE (Stratégie de croissance accélérée et de promotion de l’emploi) pour la période 2013-2017, le gouvernement et les partenaires du Togo font le point. Les résultats sont globalement positif, assure le ministre de la Planification, Djossou Semodji, dans un entretien à Republicoftogo.com.

Republicoftogo.com : Quels enseignements tirer de cette première année ?

Djossou Semodji : Les résultats sont encourageants.

Lors de la présentation de la synthèse de la revue, on a pu observer que des progrès avaient été accomplis au niveau des différents axes de la SCAPE. En particulier sur les secteurs porteurs de croissance comme l’agriculture, l’industrie, le tourisme. En ce qui concerne les infrastructures, bons résultats également pour l’éducation, la santé, la protection sociale. Enfin les indicateurs sont bons pour le développement à la base. Mais globalement, de nombreux défis restent à relever.

Republicoftogo.com : Lesquels ?

Djossou Semodji : Ils sont relatifs au financement le plus adéquat des actions de la SCAPE, ainsi qu’à un meilleur fonctionnement du dispositif institutionnel de pilotage du développement.

Le Premier ministre a donné des instructions pour que tous les acteurs gouvernementaux prennent le fonctionnement du DIPD au sérieux afin que de meilleurs résultats soient obtenus.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

UEMOA : le Sénégal remporte la coupe

Sport

Les Lions du Sénégal ont battu samedi par 1-0 les Aigles du Mali en finale de la 7e édition du tournoi de l'intégration de l'UEMOA.

Infrastructures de base : nouvel engagement de l’UE

Coopération

Améliorer l’accès à l’eau potable et proposer de meilleures conditions sanitaires aux habitants de Notsé. C'est l'objectif d'un programme financé par l'UE.

Mobilité et développement

Diaspora

Plus d’un million de Togolais vivent à l’étranger. Leurs compétences et leur appui financier sont autant d'atouts pour contribuer au développement du pays.

Harmoniser le système d'indemnisation

Cédéao

Un automobiliste togolais circulant dans les pays de la Cédéao doit impérativement disposer d’une ‘carte brune’, le certificat international d’assurance.