Sortie de route pour Harry Olympio

26/04/2013
Sortie de route pour Harry Olympio

Harry Olympio, un obscur politicien togolais (cousin lointain de Gilchrist Olympio, le président de l’UFC), tente un difficile come back. Plusieurs fois ministre d’Eyadema, candidat à la présidentielle de 2005 (0.55%  des suffrages !), poursuivi par la justice pour des délits, il avait pris la tangente et quitté le pays avant de décider de revenir récemment.

L’homme est inaudible et discrédité tant du côté du pouvoir que des opposants.

Mais qu’à cela ne tienne. Il s’est mis en tête d’aller prêcher la bonne parole en Europe pour expliquer à ceux qui veulent bien l’écouter - ils ne sont pas très nombreux – sa vision de la politique togolaise.

A Bruxelles mercredi, Olympio a accusé le président Faure Gnassingbé d « ’avoir planifié et froidement exécuté en 2005 dans une logique génocidaire plus de 500 Togolais ».  Et la suite de son intervention est du même acabit : « (…) face aux revendications des syndicats et des élèves, des militaires, sur instruction directe de Faure Gnassingbé (…) ont ordonné l’usage d’armes à feu contre des populations civiles non armées (…) ».

Des propos qui ne méritent que le mépris et, accessoirement, une condamnation par les tribunaux.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Trouver tout de suite !

Santé

Comment trouver l’hôpital le plus proche, une pharmacie, un médecin, un spécialiste ou un laboratoire d’analyses médicales ?

Evala : clap de fin

Culture

Les luttes traditionnelles en pas Kabyè sont presque terminées. Faure Gnassingbé a assisté samedi aux ultimes rencontres.

En pointe dans l'urgence

Santé

Le Togo dispose depuis quelques semaines à l'hôpital d'Atakpamé d'une unité de traumatologie de pointe. Un film vient d'être réalisé sur ce projet mené avec Israël.

Vous développez un projet structurant ?

Coopération

Des représentants togolais participeront du 17 au 19 septembre à Genève à la 2e conférence internationale des jeunes francophones (CJF).